Élder Herrera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Herrera.
Herrera Cortés est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Herrera ; le second, maternel, souvent omis, est Cortés.
Élder Herrera Cortés
Importez l’image de cette personne
Informations
Nom Élder Herrera Cortés
Date de naissance 28 décembre 1968 (46 ans)
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Équipes amateurs
1991

1992-1993

1994-1995

2009
2010
Universal de Occidente-Hotel Confort
Ciclo Tiendas-Pinturas Rust Oleum[1]
Ron Medellín-Lotería de Medellín[2]
GW Shimano
Formesan - Panachi - InderSantander
Équipes professionnelles
1996

1999-2003
Aguardiente Antioqueño-Lotería de Medellín[3]
05 Orbitel
Principales victoires
MaillotColombia.PNG Champion de Colombie de la course en ligne 2003

Élder Herrera Cortés, né à Cali (département de Valle del Cauca) le 28 décembre 1968, est un coureur cycliste colombien des années 1990 à 2010. Il a été professionnel durant quinze ans[4].

Repères biographiques[modifier | modifier le code]

Bien qu'il ne remporte aucune victoire prestigieuse cette saison-là, l'année 2000 peut être considérée comme sa meilleure, avec trois places de vice-champion dans des épreuves majeures.
L'équipe 05 Orbitel réussit à classer quatre des siens aux quatre premières places du Tour de Colombie[5]. Déjà vainqueur de la douzième étape[6], lors du contre-la-montre de l'avant-dernière étape, Élder Herrera reprend soixante-sept secondes à son coéquipier Héctor Iván Palacio. Mais il échoue dans l'obtention du titre, pour deux secondes (écart le plus faible jamais enregistré entre deux premiers, à l'arrivée de cette épreuve)[7].
Deux mois plus tard, sa formation réussit le triplé au Clásico RCN. Bien qu'il remporte le contre-la-montre de clôture, Élder Herrera termine également deuxième cette compétition, derrière un autre coéquipier, Juan Diego Ramírez. Herrera s'adjuge, en outre, les classements des étapes volantes et de la régularité[8].
Entre-temps, fin juillet, Herrera s'était octroyé, au sprint, la médaille d'argent de la course en ligne des championnats panaméricains. Craignant la pointe de vitesse de leurs adversaires canadiens et cubains, les coureurs colombiens avaient durci la course, dans son dernier tiers, puis laissaient prospérer l'échappée victorieuse de leur compatriote Raúl Montaña[9].

En 2010, il participe à son ultime Tour de Colombie, qu'il finit à un anonyme vingt-quatrième rang[10] (avec deux septième place aux arrivées des troisième[11] et quatorzième étapes[10]). Son dernier Clásico RCN n'est guère meilleur avec une vingt-troisième place finale (et trois places dans les dix premiers aux arrivées d'étapes). Sa dernière victoire, il l'obtient, entre-temps, dans une épreuve du calendrier national colombien, la Clásica de Santander, où il remporte le contre-la-montre de clôture[12]. Il termine sa saison en participant aux championnats de Colombie sur piste[13].

La formation Formesan ne reconduit pas son contrat pour l'année 2011. Il tente de convaincre une équipe de lui faire confiance en participant à des courses du début de saison, avec des équipes amateurs (Frugos - Carnelly à la Vuelta al Valle[14]) ou avec des indépendants (lors de la Clásica Internacional del Café[15]), sans succès. « Avec tristesse », il met un terme à sa carrière cycliste au cours de l'année[4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les championnats[modifier | modifier le code]

Championnats du monde amateurs[modifier | modifier le code]

Course en ligne[modifier | modifier le code]

1 participation.

Jeux de l'Océan Pacifique[modifier | modifier le code]

Course en ligne[modifier | modifier le code]

1 participation.

  • Cali 1995 : Médaille de bronze[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Y a Venezuela », sur www.eltiempo.com,‎ 16 juin 1993 (consulté le 15 septembre 2013)
  2. (es) « Elder, en la U del ciclismo », sur www.eltiempo.com,‎ 20 avril 1995 (consulté le 15 septembre 2013)
  3. (es) « Orgullo paisa-96 », sur www.eltiempo.com,‎ 18 novembre 1995 (consulté le 15 septembre 2013)
  4. a et b (es) « “Me retiré con tristeza del ciclismo”: Elder Herrera », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 5 septembre 2013 (consulté le 5 novembre 2013)
  5. (es) « El balance de la Vuelta », sur www.eltiempo.com,‎ 27 juin 2000 (consulté le 15 septembre 2013)
  6. (es) « Palacio no se derrumba », sur www.eltiempo.com,‎ 23 juin 2000 (consulté le 19 septembre 2013)
  7. (es) « Temblor en palacio », sur www.eltiempo.com,‎ 26 juin 2000 (consulté le 15 septembre 2013)
  8. (es) « Juan Diego, después de los 30 », sur www.eltiempo.com,‎ 21 août 2000 (consulté le 15 septembre 2013)
  9. (es) « Montaña cerró con el oro », sur www.eltiempo.com,‎ 31 juillet 2000 (consulté le 19 septembre 2013)
  10. a et b (es) « Le classement de la quatorzième étape et les différents classements finals du Tour de Colombie 2010 », sur docs.google.com (consulté le 14 septembre 2013)
  11. (es) « Les différents classements de la troisième étape du Tour de Colombie 2010 », sur docs.google.com (consulté le 14 septembre 2013)
  12. (es) « Clásica de Santander: Victoria total de Formesan-Panachi InderSantander. », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 29 août 2010 (consulté le 14 septembre 2013)
  13. (es) « Los pedalistas santandereanos brillaron en la Ruta de los campeonatos nacionales », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 21 octobre 2010 (consulté le 14 septembre 2013)
  14. (es) « Lista oficial de equipos y corredores para la Vuelta al Valle », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 28 février 2011 (consulté le 14 septembre 2013)
  15. (es) « Oscar Sevilla líder en Clasica Internacional del Café Coldeportes. 5 GW SHIMANO en el TOP10 », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 30 mars 2011 (consulté le 14 septembre 2013)
  16. (es) « Niño, sobrado en Costa Rica », sur www.eltiempo.com,‎ 31 août 1992 (consulté le 15 septembre 2013)
  17. (en) « Le classement final du championnat du monde amateurs 1995 », sur autobus.cyclingnews.com (consulté le 15 septembre 2013)
  18. (es) « El gato Oscar Giraldo arañó la medalla de oro », sur www.eltiempo.com,‎ 2 juillet 1995 (consulté le 15 septembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]