Élaine Turgeon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Turgeon.
Élaine Turgeon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autrice de littérature d'enfanceVoir et modifier les données sur Wikidata

Élaine Turgeon est une écrivaine, enseignante, conseillère en pédagogie et conférencière québécoise.

Notes biographiques[modifier | modifier le code]

Née à Québec le 27 novembre 1970, Élaine Turgeon grandit dans la vieille capitale en dévorant tous les livres qui lui tombent sous la main. Enfant, elle rêve déjà d’être écrivaine. À quinze ans, dépressive et entretenant une conception romantique de la mort, elle tente de mettre fin à ses jours. Cet événement sera plus tard l'élément déclencheur de l’écriture d’un roman pour adolescents portant sur le suicide. Toujours adolescente, elle lit entre autres Sartre, Camus et Baudelaire, « rien de très réjouissant ». Ce n’est qu’à l’âge adulte qu’elle redécouvrira les livres pour enfants.

En 1988, Élaine Turgeon déménage à Montréal où elle fera un baccalauréat en enseignement primaire et un certificat en littérature jeunesse à l’Université du Québec à Montréal de même qu’une maîtrise et un doctorat en didactique du français à l’Université de Montréal. Passionnée par la littérature, c’est l’exploitation de la littérature jeunesse en classe qu’elle y étudie alors. Son expérience de cinq ans comme enseignante au primaire ainsi que son parcours d’études supérieures l’amènent à être conseillère pédagogique.

Elle publie son premier roman en 1999 et enrichira le patrimoine de la littérature jeunesse par pas moins de cinq autres romans jusqu’en 2006. C’est dans cette même année qu’elle écrit son premier roman destiné aux adolescents. En 2005, elle publie Quand lire rime avec plaisir, un recueil de pistes d’exploitation de la littérature jeunesse en classe. La même année, elle adapte un deuxième ouvrage sur la didactique, Les cercles de lecture. Écrivaine pédagogue, elle anime des conférences sur son métier : sa démarche créative, ses inspirations, le processus de publication.

Non seulement chevronnée en matière de didactique du français, aussi demeure-t-elle présente auprès des enfants en partageant directement avec eux sa passion débordante pour la lecture et en leur faisant découvrir son métier d’écrivaine.

Actuellement présidente de Communications jeunesse (un organisme à but non lucratif dont le mandat est la défense de la littérature québécoise et canadienne-française pour la jeunesse), elle est également membre de l’Association des écrivains québécois pour la jeunesse. « Petit train va loin » étant sa devise, un échange culturel entre Communication-Jeunesse et la Bibliothèque Internationale de jeunesse de Munich lui permet en 2006 d’effectuer un stage dans la capitale bavaroise.

Entre une conférence et la cogitation d’envolées lyriques dont foisonne son imagination, cette femme résolument engagée sait apprécier les petits bonheurs de la vie : les livres d'Hubert Mingarelli, les moutons, son chat, la crème glacée et les paris-brest.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

  • Le père Noël travaille à mon école (2006)
  • Ma vie ne sait pas nager (2006)
  • Mon prof est une sorcière (2004)
  • Une histoire tout feu tout flamme (2002)
  • Une histoire à dormir debout (2001)
  • Une histoire du tonnerre (2000)
  • Une histoire tirée par la queue (1999)

Matériel pédagogique[modifier | modifier le code]

  • Les cercles de lecture (2005)
  • Quand lire rime avec plaisir (2005)

Notes sur l’œuvre[modifier | modifier le code]

Destiné aux adolescents, Ma vie ne sait pas nager est un roman socio réaliste traitant du suicide et de la détresse psychologique. Le deuil et les relations mère-fille font partie des sous-thèmes exploités. Ce sont les valeurs de la vie – le fait de la choisir et de l’aimer– et celle de l’absolue nécessité d’aller vers l’autre, de briser l’isolement qui font vibrer le récit.

Le titre du roman est inspiré de la chanson «Dans un océan» de l’album «Aquanaute» de la chanteuse québécoise Ariane Moffatt.

Alors que Ma vie ne sait pas nager vise un public adolescent, les autres œuvres d’Élaine Turgeon s’adressent à des lecteurs plus jeunes (dès sept ans).

La première série, composée de Une histoire tirée par la queue, Une histoire du tonnerre, Une histoire à dormir debout et de Une histoire tout feu tout flamme, relate les aventures de Flavie, une jeune fille dégourdie dont l’univers semble toujours être la cible d’événements extraordinaires.

La seconde série destinée à l’enfance, constituée de Mon prof est une sorcière et de Le père Noël travaille à mon école, exploite le thème de l’imagination fertile qu’ont souvent les enfants. Il y est question des soupçons insolites qu’entretient le narrateur, un écolier nommé Philippe, à l’égard du personnel de son école primaire.

Écrits avec beaucoup d’humour, ces courts romans se démarquent par l’originalité de leurs intrigues. Faisant souvent référence à des notions éducatives tels les phénomènes météorologiques, les contes traditionnels ou la vie en contexte scolaire, ils peuvent être exploités comme matériel pédagogique en classe.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Première position au palmarès de Communication Jeunesse dans la catégorie Livromanie 6-9 ans pour Mon prof est une sorcière (2006)
  • Prix Cécile-Gagnon pour Une histoire tirée par la queue (2000)
  • Prix Alvine-Bélisle 2007 pour Ma vie ne sait pas nager

Liens externes[modifier | modifier le code]

Autres sites portant sur l'œuvre d'Élaine Turgeon[modifier | modifier le code]

Sites sur la biographie et les œuvres d'Élaine Turgeon[modifier | modifier le code]

Jeunesse j'écoute (au Canada)[modifier | modifier le code]