Éléonore de Sicile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Éléonore de Sicile
Illustration.
Éléonore de Sicile.
Titre
Reine consort d'Aragon
Prédécesseur Éléonore de Portugal
Successeur Sibylle de Fortià
Biographie
Dynastie Maison de Barcelone
Date de naissance
Date de décès
Lieu de décès Lérida
Père Pierre II de Sicile
Mère Élisabeth de Carinthie
Conjoint Pierre IV d'Aragon
Enfants Jean
Martin
Éléonore

Éléonore de Sicile

Éléonore de Sicile, née en 1325 en Sicile et morte le à Lérida[1], est reine consort d'Aragon de 1349 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Éléonore est le seconde des huit enfants du roi Pierre II de Sicile et d'Élisabeth de Carinthie, dont six parviendront à l'âge adulte.

La jeune princesse, qui vécut la deuxième phase des Vêpres siciliennes, fut fiancée pour raisons diplomatiques à l'héritier du royaume d'Aragon, de Valence, de Majorque, de Sardaigne et de Corse, comte de Barcelone et seigneur des autres comtés catalans.

Le , elle épouse ainsi à Valence le roi Pierre IV d'Aragon, à la condition que celui-ci renonce à tous ses droits au trône sicilien. Il n'a que six ans de plus qu'elle mais elle est déjà sa troisième épouse : il est en effet veuf de Marie de Navarre et d'Éléonore de Portugal et est le père de deux filles issues de son premier mariage, Constance et Jeanne. Constance, l'aînée, que son père tentera en vain d'imposer comme héritière de la couronne d'Aragon, épousera en 1361 à Catane Frédéric III le Simple, frère cadet de sa belle-mère, d'où une fille unique, Marie, future reine de Sicile.

Éléonore devient rapidement influente à la cour d'Aragon et fait destituer Bernardo de Cabrera, conseiller du roi Pierre. En 1357, Frédéric III propose à sa sœur de lui transférer comme apanage personnel les duchés d'Athènes et de Néopatrie contre une aide militaire pour mater la rébellion en Sicile mais Pierre IV refuse.

Éléonore et Pierre auront quatre enfants :

En 1373, le fils aîné d'Éléonore, Jean Ier, épouse Marthe d'Armagnac, d'une nature douce et conciliante, à qui la reine manifestera une affection maternelle. À l'occasion d'un séjour à Empordà, la reine fait de Sibylle de Fortià sa dame de compagnie, ce qui aura des conséquences importantes sur le destin de la jeune femme.

Éléonore meurt à Lérida le , laissant un mari et trois enfants encore en vie. Son mari se remariera deux ans et demi plus tard avec Sibylle, plus jeune que lui de plus de 30 ans, créant ainsi une fracture irréparable avec le reste de sa famille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ca) Jaume Sobrequés i Callicó et Mercè Morales i Montoya, Contes, reis, comtesses i reines de Catalunya, Barcelone, Editorial Base, coll. « Base Històrica » (no 75), , 272 p. (ISBN 978-84-15267-24-9), p. 134-135
  • Sebastian Roebert: Die Königin im Zentrum der Macht. Reginale Herrschaft in der Krone Aragón am Beispiel Eleonores von Sizilien (1349-1375) (Europa im Mittelalter, vol. 34), Berlin: de Gruyter 2020
  • Alexandra Beauchamp, « La chapelle d'Eléonore de Sicile, reine d'Aragon », Gaude-Ferragu M. et Vincent Cassy C. (dir.), La dame de cœur : Patronage et mécénat religieux des femmes de pouvoir dans l’Europe des XIVe-XVIIe siècles, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]