Éléonore-Amélie de Lobkowicz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éléonore-Amélie de Lobkowicz
Eleonora Amálie.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Château de Melnik (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Père
Mère
Fratrie
Maria Ludovika Anna de Lobkowicz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Maria Anna de Schwarzenberg (en)
Joseph Ier de SchwarzenbergVoir et modifier les données sur Wikidata
Eleonore et son fils Joseph

Éléonore Élisabeth Amalia Magdalena, princesse de Lobkowicz (née le , à Mělník en Bohême (aujourd'hui en République tchèque) et décédée le , au Palais Schwarzenberg, Vienne) était un membre de la Maison de Lobkowicz et était, par mariage, princesse de la maison de Schwarzenberg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eleonore est la fille du Prince Ferdinand-Auguste de Lobkowicz (1655-1715), duc de Sagan et de sa seconde femme Margravine Maria Anne Wilhelmine von Baden-Baden (1655-1701), la fille de Wilhelm, Margrave de Baden-Baden.

Le 6 décembre 1701 la princesse Eleonore épouse le maréchal de la cour d'Autriche et prince héritier des Schwarzenberg Adam Franz Karl Eusebius von Schwarzenberg. Eleonore est considérée comme une dame cultivée, dont le style de vie riche et cultivé est affiché à la cour des Habsbourg. De leur mariage naissent deux enfants :

C'est ainsi à quarante et un an qu'elle donne aux Schwarzenberg un héritier inespéré.

Après trente et un ans de mariage, son mari meurt d'un accident de chasse sur le domaine impérial situé près d'Alt-Bunzlau en Bohême. L'auteur du tir mortel n'est autre que l'Empereur Charles VI du Saint-Empire. Ce dernier prend avec lui le fils d'Éleonore à la cour de Vienne et elle reçoit une pension de cinq mille florins, qui lui permettent de maintenir sa très coûteuse résidence, le château de Krumau.

La princesse Eleonore meurt le 5 mai 1741 au palais Schwarzenberg à Vienne. Franz von Gerstoff, le médecin de l'Empereur, demande une autopsie qui révèle aujourd'hui que la princesse Eleonore est morte des suites d'un cancer du colon qui la rongeait depuis plusieurs années.

Personnage inspirant Bram Stoker ?[modifier | modifier le code]

En 2007, le documentaire autrichien La Princesse Vampire analyse le mythe selon lequel Éléonore aurait été un vampire. Ce reportage de Klaus Steindl diffusé sur la chaîne française Arte affirme que la princesse Éléonore pourrait être l'une des sources de Bram Stoker pour son roman gothique Dracula. À la fin de sa vie, très malade d'un cancer du colon, la princesse dépensait en effet des fortunes pour des remèdes à base de potions mais aussi de formules ésotériques. Les autorités craignaient que le mal dont elle souffrait, à l'époque mystérieux, ne se répande dans la population. Le médecin personnel du roi se rendit à son chevet et décida son transfert à Vienne. Après son décès, une autopsie fut pratiquée (fait rare pour l'époque), peut-être pour neutraliser le « mal des vampires » en prélevant et disséquant son cœur, et elle fut enterrée dans une chapelle de l'église Saint-Vitus de Český Krumlov, dans une tombe scellée par une voûte maçonnée. Ce n'est que longtemps après, que l'analyse des symptômes et la relecture des rapports d'autopsie permirent d'identifier sa maladie[1].

Titres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Klaus Steindl, La princesse vampire, [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]