Élément automoteur diesel (SNCF)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec autorail (SNCF).
Ne doit pas être confondu avec Élément automoteur double.
Un automoteur Diesel de la SNCF
Un élément automoteur Diesel moderne (ici un X 72500 à deux caisses) de la SNCF (France).

À la SNCF, un élément automoteur diesel (EAD) est une rame (plusieurs caisses) automotrice réversible à traction thermique, aménagée pour le transport de voyageurs, indissociable en temps normal, formé soit d’une motrice et d’une ou plusieurs remorques, soit de plusieurs motrices et éventuellement d’une ou plusieurs remorques. À la SNCF, on le distingue de l’élément automoteur électrique qui est propulsé un moteur électrique alimenté par caténaire et de l'autorail qui n'a qu'une seule caisse.

Liste des EAD en service[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Matériel moteur de la SNCF.

Pour voie métrique[modifier | modifier le code]

Série Construction Puissance Composition
X 74500[1] 2002 300 kW M+R
X 97050[2] 1989-1997 354/432 kW M+R
AMG 800[3] 2009 880 kW M+M

Autres EAD[modifier | modifier le code]

Série Surnom Construction Puissance Composition
X 4300 (EAD)[4],[5] « Caravelle » 1963-1970 330 kW M+R
X 4500 (EAD)[4],[6] « Caravelle » 1963-1970 330 kW M+R
X 4630 (EAD)[4],[7] « Caravelle » 1971-1977 330 kW M+R
X 4750 (EAD)[8] « Caravelle » 1977-1978 440 kW M+R
X 4790 (EAD)[8] « Caravelle » 1977-1978 440 kW M+R
X 4900 (EAT)[4],[9] « Caravelle » 1975-1977 2 × 330 kW M+R+M
X 72500 (X TER)[10] « Aspirateur » 1997-2002 4 × 300 kW M(+R)+M
X 76500 (AGC/XGC)[11] 2004-2010 2 × 662 kW M+R(+R)+M

Remorques d’EAD première catégorie[modifier | modifier le code]

Ces remorques de première catégorie sont toujours accouplées à un type d’autorail pour former un élément automoteur (ici les X 4300, X 4500, X 4900).

Série
XR 8300 pour la famille des Caravelles (X 4300 et consorts)[12],[5]
XR 8500 pour la famille des Caravelles (X 4500 et consorts)[12],[13]
XR 8900 pour la famille des Caravelles (X 4900)[12],[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Redoutey 2007, p. 341
  2. Redoutey 2007, p. 351
  3. Revue bimestrielle Voies Ferrées, « Chemins de fer de Provence : les AMG arrivent » et « Des AMG, pour la corse », no 181, septembre-octobre 2010, page 49 et 51 respectives
  4. a, b, c et d Defrance 1978, p. 608
  5. a et b Redoutey 2007, p. 281
  6. Redoutey 2007, p. 283
  7. Redoutey 2007, p. 287
  8. a et b Redoutey 2007, p. 289
  9. a et b Redoutey 2007, p. 293
  10. Redoutey 2007, p. 295
  11. Redoutey 2007, p. 299
  12. a, b et c Defrance 1978, p. 610
  13. Redoutey 2007, p. 283-287-289

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : source utilisée pour la rédaction de cet article.

  • Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, . 
  • Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, (ISBN 978-2-915034-65-3). 

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]