Élève-officier du personnel navigant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
épaulette EOPN équivalent à l'Aspirant

Élève-officier du personnel navigant est un grade de l'armée de l'air française. Par extension, le terme désigne la filière de recrutement de ces élèves-officiers. Il s'agit de la filière de recrutement de l'essentiel du personnel navigant militaire, dépassant celle de l’École de l'Air. La formation correspondante de la marine est élève-officier pilote de l'aéronautique navale et celle de l'aviation légère de l'armée de terre est officier sous contrat-pilote.

Description[modifier | modifier le code]

La filière de recrutement « élève-officier du personnel navigant » (souvent désignée sous l’acronyme EOPN) est ouverte aux candidats âgés de plus de 17 ans et moins de 25 ans (depuis juillet 2012), hommes comme femmes, et de nationalité française. Une dérogation du sera nécessaire pour les candidats qui auront 25 ans au moment de la signature du contrat à Salon-de-Provence.

La différence majeure entre les officiers issus du concours (ou d'une admission sur titre) de l'École de l'Air (les "directs") et les officiers issus de la filière EOPN réside dans leurs perspectives de carrière. Les EOPN sont soit des officiers sous contrat (OSC, engagés pour 20 ans au plus), soit des officiers de réserve en situation d'activité (ORSA, qui ne peuvent eux non plus être en situation d’activité plus de dix ans). En ce sens ils sont spécialisés en pilotage ou navigation et n'auront pas la possibilité de tenir des postes de commandement. De ce fait l'évolution des grades se fait beaucoup plus lentement.

Néanmoins l'avantage que propose la filière EOPN est d'ouvrir la sélection à partir du baccalauréat de l'enseignement général ou technologique, alors que le concours de l'École de l’air est accessible après une formation de deux années en classe préparatoire ou par admission sur titre. La sélection est toutefois plus sévère. La filière n'étant pas un concours, la sélection consiste donc à déterminer si le candidat a d'une part les réflexes et les aptitudes d'un futur navigant et d'autre part si ce même candidat présente un maximum de chances de réussir.

On distingue deux types de personnel navigant :

  • Les pilotes (chasse, transport et hélicoptère, le recrutement de ces derniers se fait une fois par an. En fonction des places disponibles, les candidats devront revenir faire des tests psychomoteurs à Tours (dont le test palonnier) et passer des entretiens).
  • Les navigateurs-officiers système d'arme (NOSA, chasse uniquement avec l'arrivée des A330 MRTT).

La sélection est dite au "sol" et se déroule au Centre de Sélection Spécifique Air (CSSA) sur la base aérienne 705 de Tours.

Les candidats qui réussissent à passer la semaine de sélections à Tours sans se faire éliminer voient leurs dossiers aller en commission (2 commissions par an). Un candidat ayant eu un avis "Très défavorable" aux entretiens n'est pas retenu pour la commission.

Pour chaque spécialités (pilote et NOSA), la commission établit deux listes de candidats : une liste principale et une liste complémentaire. Un candidat complémentaire apte prenant la place d'un candidat principal déclaré inapte au Centre d'Expertise Médicale du Personnel Navigant. Les personnes qui ne sont pas retenus dans une de ces deux listes sont éliminées définitivement.

L'élève rejoint ensuite la base aérienne 701 « Général Pineau » de Salon-de-Provence afin de commencer sa formation. Au fur et à mesure de son cursus et en fonction de son dossier, l'élève retenu pilote durant la commission sera orienté vers le transport (Avord) ou vers la chasse (Tours) ou pilote d'hélicoptère . L'élève retenu NOSA est d'office orienté vers la chasse.

Sélection[modifier | modifier le code]

L'accès à la sélection se fait après avoir déposé un dossier de candidature dans un Centre d'Information et de Recrutement des Forces Armées (CIRFA).

Premier jour[modifier | modifier le code]

Éliminatoire si moyenne <12[1] pour l'option pilote et <15 pour l'option NOSA (il est possible de cumuler les deux).

  1. Le test palonnier
  2. Les tests psychotechniques (épreuves limitées dans le temps, sous forme de QCM, sur ordinateur)
    • Problèmes de résolution rapide mathématique
    • Reconnaissance cartographique
    • Lecture de tableau
    • Orientation spatiale
    • Lecture d’instruments
    • Culture aéronautique
    • Culture générale et scientifique

Deuxième jour[modifier | modifier le code]

  1. Le SECPIL (pour ceux retenus pilote) Epreuve éliminatoire.
  2. Test d'anglais
  3. Tests de personnalité

Troisième jour[modifier | modifier le code]

  1. Sport : tractions et test de Luc-Léger[2]
  2. Épreuve de groupe
  3. Épreuve psychotechnique sur la prise de décision.

Quatrième jour[modifier | modifier le code]

Les entretiens. Un avec des psychologues, un avec des pilotes militaires.

Formation au sol[modifier | modifier le code]

La Formation militaire initiale (FMI)[modifier | modifier le code]

D'une durée de 4 semaines, elle se déroule au sein du Cours spécial de formation des officiers. Les élèves y font l'apprentissage des notions militaires élémentaires : la discipline, la connaissance de l'organisation de l'armée de l'air, le tir au FAMAS, etc. Elle se termine par la présentation au drapeau de la promotion.

La Formation militaire générale de l'officier[modifier | modifier le code]

Les élèves approfondissent les connaissances acquises durant la FMI, et suivent de plus un stage d'initiation au commandement ainsi qu'un stage d'apprentissage des techniques de survie élémentaires. L'instruction au tir est orientée sur le PAMAS G1, l'arme de poing du personnel navigant.

Airline Transport Pilot Licence (ATPL)[modifier | modifier le code]

Dans le but de satisfaire à la réglementation européenne de l'Agence européenne de la sécurité aérienne les élèves intègrent ensuite le Centre d'instruction sol du personnel navigant où ils suivent 9 mois de cours de préparation au passage de l'ATPL. Quatorze matières y sont enseignées : Droit aérien, Cellule circuit moteur, Systèmes de bord, Masse et centrage, Performances, Préparation et suivi du vol, Facteurs humains, Météorologie, Navigation, Radio navigation, Procédures opérationnelles, Mécanique du vol, Communication VFR (Visual Flight Rules), Communication (Instrument flight rules). Cette étape marque le début de la formation aéronautique.

Formation en vol[modifier | modifier le code]

Formation aérienne militaire initiale[modifier | modifier le code]

Inscrite dans la formation des EOPN depuis 2007, elle consiste en une première approche au pilotage militaire sur Cirrus SR20 pour les futurs pilotes. Cette formation dure en principe 3 mois, le lâcher de l'élève pilote intervenant à l'issue du dixième vol. Pour l'élève navigateur, elle constitue le tronc commun de la formation. Elle est effectuée sur Cirrus SR22 et dure en principe 6 mois.

À ce stade de la formation, les promotions se séparent, les élèves pilotes vont à Cognac au sein de l'École de pilotage de l'armée de l'air ; les élèves NOSA intègrent l'École de l'Aviation de Chasse sur la base aérienne 705 de Tours pour obtenir le brevet de NOSA de combat.

Voir aussi / Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://paulsbubble.blogspot.com/2011/04/eopn.html
  2. filière EOPN - Glossaire, consulté sur site www.captainjanse.com le 10 juillet 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]