Église Saint-Menoux de Saint-Menoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église romane de Saint-Menoux
Image illustrative de l'article Église Saint-Menoux de Saint-Menoux
Présentation
Culte Catholique romain
Début de la construction XIe siècle
Fin des travaux XIIe siècle
Autres campagnes de travaux XIVe et XVe siècles
Style dominant Roman
Protection Logo monument historique Classé MH (1840)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Allier
Ville Saint-Menoux
Coordonnées 46° 35′ 07″ N 3° 09′ 25″ E / 46.58528, 3.1569446° 35′ 07″ Nord 3° 09′ 25″ Est / 46.58528, 3.15694

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église romane de Saint-Menoux

L'église romane de Saint-Menoux est située sur la commune de Saint-Menoux, dans l'Allier, en plein cœur du Bourbonnais.

Elle fait partie des nombreuses églises romanes du pays de Souvigny. L'église fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église faisait partie d'un couvent de bénédictines[2] construit pour accueillir les pèlerins venus se recueillir sur la tombe de l'évêque breton Menou. Ce dernier est mort dans l'antique bourg de Mailly rebaptisé plus tard en Saint-Menoux, en son hommage. Les abbesses organisent d'importantes foires et marchés et grâce à la protection des Bourbons, les commerçants et les acheteurs s'y pressent. Le village se développe donc autour de son abbaye.

À la Révolution, le maire de la commune profane les tombeaux des abbesses et l'église avec un groupe de vandales. Il sera jeté en prison quelques mois plus tard. Au bord de la ruine, c'est l'inspecteur général en chef des Monuments historiques, Prosper Mérimée, qui va sauver l'église de Saint-Menoux en la classant au titre des Monuments historiques sur sa première liste, en 1840, pour ainsi pouvoir obtenir des crédits pour la restaurer.

Architecture[modifier | modifier le code]

Joyau de l'art roman, l'église de Saint-Menoux possède un narthex du Xe siècle, partie la plus ancienne de l'édifice. Le roman bourguignon est dans le chœur de l'édifice à son apogée. En effet, pilastres cannelés, chapiteaux corinthiens... sont ici omniprésents. Il rappelle la grande abbaye de Cluny. L'étagement des toitures du chevet rappelle lui les églises romanes majeures auvergnates. Le chevet mélange donc les influences bourguignonnes, au point de vue de la décoration, et les influences auvergnates, au niveau de l'architecture. Durant l'âge gothique, la nef est reconstruite tout en conservant le narthex et le chevet. Le clocher et sa flèche de pierre, depuis détruite à la Révolution, date aussi de cette époque.

La débredinoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Débredinoire de Saint-Menoux.

Dans le chœur de l'église se trouve la débredinoire, sarcophage contenant les reliques du saint, pourvu d'un trou où l'on passe la tête pour n'être plus bredin (un "bredin" est un simple d'esprit en parler bourbonnais).

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no PA00093280 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Sur l'ancienne abbaye aujourd'hui détruite, voir Jean-Thomas Bruel, Sophie Liégard, Alain Fourvel, Marie-Élisabeth Bruel, L'abbaye de Saint-Menoux : art, histoire, archéologie, Yzeure, Société bourbonnaise des études locales, 2006, 159 p., ill. (ISBN 978-2-9517544-3-4[à vérifier : ISBN invalide])

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Deshoulières, Saint-Menoux, p. 24-43, dans Congrès archéologique de France. 80e session tenue à Moulins et à Nevers. 1913, Paris, 1916 [1]
  • François Deshoulières, Saint-Menoux, p. 105-114, dans Congrès archéologique de France. 101e session tenue dans l'Allier. 1938, Paris, 1939
  • Jean Dupont, Nivernais-Bourbonnais roman, p. 233-237, édition Zodiaque (collection la nuit des temps n°45), La Pierre-qui-Vire, 1976
  • Dictionnaire des églises de France, IIB Auvergne - Limousin - Bourbonnais, p. 151-153, édition Robert Laffont, Paris, 1966

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]