Église réformée Saint-François (Lausanne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église réformée Saint-François (Lausanne)
Image illustrative de l’article Église réformée Saint-François (Lausanne)
Vue extérieure du bâtiment
Présentation
Culte Protestant
Type Église paroissiale
Rattachement Église évangélique réformée du canton de Vaud
Fin des travaux 1270
Protection Bien culturel d'importance nationale
Site web http://www.sainf.ch/
Géographie
Pays Suisse
Canton Vaud
Ville Lausanne
Coordonnées 46° 31′ 11″ nord, 6° 38′ 01″ est
Géolocalisation sur la carte : Lausanne
(Voir situation sur carte : Lausanne)
Église réformée Saint-François (Lausanne)
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Église réformée Saint-François (Lausanne)
Géolocalisation sur la carte : Suisse
(Voir situation sur carte : Suisse)
Église réformée Saint-François (Lausanne)

L'église réformée Saint-François, plus simplement appelée église Saint-François est un temple protestant situé sur le territoire de la ville vaudoise de Lausanne, en Suisse. La paroisse est membre de l'Église évangélique réformée du canton de Vaud.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est en 1258 que les Franciscains, arrivant de Besançon, se sont installés à Lausanne pour y construire un couvent accompagné d'une église dédiée à François d'Assise[1]. Ce couvent, de même que l'église alors entourée de maisons en bois et avec également un plafond en bois[2], brûlera lors de l'incendie de la ville en 1368 ; seul le chœur a été conservé jusqu'à nos jours. L'église sera ensuite reconstruite grâce à la générosité de notables locaux dont les blasons ont été reproduits sur la voûte de la nef[3]. En 2011, l'intérieur de l'église a été entièrement redessiné[4] dans le cadre d'un concept intitulé « l'esprit sainf »[5]

Lors de l'invasion bernoise et de la mise en place de la Réforme protestante, l'église devient un temple. C'est cependant le seul bâtiment religieux de Lausanne, avec la cathédrale, à être antérieur à la Réforme[6]. À la fin du XIXe siècle, lors de la reconstruction de la place Saint-François, plusieurs voix se font entendre sans succès pour démolir l'église en ne conservant que le clocher afin d'agrandir la place ; une nouvelle demande est faite en 1933 pour supprimer les arcs-boutants de la face sud pour agrandir la rue attenante, ce qui aurait risqué de provoquer l'effondrement de la voûte[7].

Interieur

Avant la construction du troisième hôtel des postes, celui d'Eugène Jost, le premier, qui devient par la suite le grand bazar de Lausanne, est construit tout près de la face ouest de l'église et ses remises se situent dans les arcs-boutants. Une partie de l'église sert donc aux postes. Ces remises sont démolies en 1902, en même temps que sont rénovés les arcs-boutants[8].

Le temple est inscrit comme bien culturel suisse d'importance nationale[9]. Elle fait partie de la paroisse lausannoise de Saint-François – Saint-Jacques[10]. Des concerts de musique classique et des récitals d'orgue y sont régulièrement organisés[11]. La vie spirituelle s'y organise de manière régulière chaque semaine, autour du culte du samedi à 18h, d'un office "orgue et silence" le lundi à 12h15, ainsi que d'offices de prière d'une demi-heure du mardi au vendredi, à 18h.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcel Grandjean, Les monuments d’art et d’histoire du canton de Vaud I. La ville de Lausanne : introduction, extension urbaine, ponts, fontaines, édifices religieux (sans la cathédrale), hospitaliers, édifices publics, vol. I, Bâle, Éditions Birkhäuser, coll. « Les monuments d'art et d'histoire de la Suisse, 51 », , 452 p., p. 185-257.
  • Marie-Humbert Vicaire, Hans Rudolf Sennhauser et Henri Meylan, Saint-François, un 700e anniversaire : L'église des Frères Mineurs à Lausanne, 1272-1972, Lausanne, , 46 p.
  • Édouard Recordon, Comportement de l'église Saint-François à Lausanne pendant les travaux d'aménagement de la place, Bibliothèque centrale, .
  • Françoise Blardone et Catherine Mercier, Lausanne : visite de l'église Saint-François, École-Musée Histoire, .
  • Claire Huguenin, Ulrich Doepper et Olivier Feihl, « L'église Saint-François de Lausanne: genèse d'un monument historique », Cahiers d'archéologie romande de la Bibliothèque historique vaudoise, no 73,‎ (ISBN 978-2-88028-073-4).

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Lausanne (St-François) », sur orgues-et-vitraux.ch (consulté le )
  2. Ric Berger et Jean-Gabriel Linder, La contrée de Lausanne au cœur du Pays de Vaud : districts de Lausanne, de Cossonay et d'Echallens, Éditions Cabédita, coll. « Sites et villages vaudois », , 283 p. (ISBN 978-2-88295-056-7), p. 55
  3. « L'église Saint-François », sur lausanne-tourisme.ch (consulté le )
  4. « Nouveau: l’église Saint-François offre une oasis dans la ville », sur lausanne.eerv.ch (consulté le )
  5. « L'esprit sainf », sur espritsainf.eerv.ch (consulté le )
  6. « Lausanne (VD), église St-François », sur quasimodosonneurdecloches.bleublog.lematin.ch (consulté le )
  7. R. Berger, La contrée de Lausanne.., op.cit, p. 58
  8. [GRAN77] Michel Grandguillaume, Jacques Jotterand, Yves Merminod, Jean-Louis Rochaix, Pierre Stauffer et Jean Thuillard, Les tramways lausannois 1896 - 1964, Lausanne, BVA, , p. 16
  9. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud
  10. « La paroisse en bref », sur saintfrancoissaintjacques.eerv.ch (consulté le )
  11. « Eglise St-François, Lausanne », sur tempslibre.ch (consulté le )