Église Saint-Pierre d'Yvetot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Saint-Pierre d’Yvetot
Image illustrative de l’article Église Saint-Pierre d'Yvetot
Détail de la façade
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Archidiocèse de Rouen
Début de la construction 1949
Fin des travaux 1956
Architecte Pierre Chirol, Robert Flavigny et Yves Marchand
Protection Logo monument historique Inscrit MH (2001)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Ville Yvetot
Coordonnées 49° 36′ 59″ nord, 0° 45′ 14″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Pierre d’Yvetot
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
(Voir situation sur carte : Seine-Maritime)
Église Saint-Pierre d’Yvetot

L'église Saint-Pierre d'Yvetot, que l'on devait à Camille III, juste avant la Révolution, anéantie en 1940 par des bombardements allemands, a été reconstruite en 1956, sur le principe d'un plan circulaire. Son vitrail est considéré comme le plus grand d'Europe avec 1 046 m2. L'édifice fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Historique[modifier | modifier le code]

Elle est l'œuvre de plusieurs architectes :

Les travaux, commencés en 1949, se terminent en 1956, malgré quelques difficultés techniques et administratives[1]. Le campanile n'a été construit que quelques années plus tard[1].
À la suite d'un vieillissement prématuré des matériaux, d'importants travaux de restauration ont eu lieu sur l'église et son campanile de 1991 à 1994[1].

L'église et son vitrail[modifier | modifier le code]

Yvetot.jpg

L'église mesure 40 mètres de diamètre sur 20 mètres de hauteur et présente un ensemble de vitraux contemporains considéré comme le plus grand d'Europe.

Son vitrail d'environ 1 046 m2, réalisé par Max Ingrand, est un puzzle qui explose de couleurs vert et or, mêlées de bleu. L'œuvre est un assemblage minutieux d'une douzaine de pièces en verre qui présente des saints, avec un large volet consacré aux Normands du diocèse de Rouen.

Aux côtés du Christ, de saint Pierre, patron de la paroisse d'Yvetot depuis plus de mille ans, et des apôtres, on reconnaît saint Valery (apôtre du pays de Caux et du Vimeux au VIIe siècle), saint Saëns (un Irlandais, moine de Jumièges, fondateur d'une abbaye éponyme dans la vallée de la Varenne), saint Ouen (qui a introduit la vie monastique à Rouen), saint Philibert (le premier abbé de Jumièges) ou saint Wandrille.

Parmi les évêques de Rouen figurent saint Romain (en train d'étrangler la gargouille qui dévastait Rouen), saint Remi, saint Hugues. Y sont pareillement représentées dans cette procession la vierge Marie ou la Pucelle d'Orléans dans son armure.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]