Église orthodoxe russe en exil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église orthodoxe russe en exil
Primat actuel siège vacant
Siège Montréal, Canada
Rite byzantin
Langue(s) liturgique(s) slavon
Calendrier julien

L'Église orthodoxe russe en exil (russe : Русская Православная Церковь в изгнании) est une Église orthodoxe vues comme non canoniques par les patriarcats historiques comme non canoniques, mais ces églises dites traditionnalistes à leur tour accusent les patriarcats historiques de schisme et hérésie ( Patriarcat de Moscou) et hérésie ( autres patriarcats) en portant contre elles l'accusation d'accepter comme valides la doctrine soit du sergianisme, soit de l'œcuménisme, qu'elles voient comme des hérésies doctrinales compromettant l'unité de l'Eglise (œcuménisme), la nature sacrée divino-humaine de l'Eglise (sergianisme, voir article Serge Ier patriarche de Moscou) qu'ils définissent comme la doctrine considérant que la collaboration avec un pouvoir ouvertement antichrétien est possible, et nécessaire dans certains cas . Elle "née" au moment d'un schisme de l'Église orthodoxe russe hors frontières en 2001. Le chef de l'Église porte le titre de Métropolite, avec résidence à Montréal au Canada (titulaire actuel : vacant ; Sa Béatitude Vitaly (Oustinov), est morte le ).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien primat de l'Église orthodoxe russe hors frontières, Mgr Vitaly, à la retraite, pensant que l'union au patriarcat de Moscou signifie l'abandon pur et simple des positions doctrinales tenues jusqu'alors par l'Elise Russe Hors frontière il décide prend la tête des opposants au rapprochement avec le patriarcat de Moscou et devient le primat de l'Église russe en exil en novembre 2001.

Organisation[modifier | modifier le code]

Synode[modifier | modifier le code]

  • Celui de l'Évêque Vladimir de San Francisco et de l'Ouest des États-Unis : ROCIE-V
    • Évêque Anastasy de Vladivostok et de l'Extrême-Orient (dissidence en octobre 2015 [1])
    • Évêque Victor (Parbus) de Saint-Pétersbourg et Nord de la Russie.
    • Évêque Alexis (Pergamentsev) de Soltanovsky et de Moldavie.
    • Évêque Tikkon (Antonov) de Vassilkovsky et vicaire de Moldavie

Divisé en deux depuis juin 2006 : ROCIE-A

  • Celui de l'Archevêque Antony (Orlov)
    • Évêque Viktor (Pivovarov) de Slaviansk et du Sud de la Russie (dissidence en décembre 2009)
    • Évêque Stephane (Babayev)
    • Évêque Athanase (Jioudjda)

Divisé en trois depuis septembre 2007 : ROCIE-A/D

  • Celui de l'Évêque Damaskin (Balabanov)
    • Évêque Jean (Zinoviev)
    • Évêque Grégoire (Krentsiv)

Divisé en quatre depuis avril 2008 : ROCIE-V/A

  • Celui de l'Évêque Antony de Beltsk et de la Moldavie
    • Évêque Séraphim (Skouratov) de Birmingham
    • Évêque Roman (Apostolescu) de Bruxelles (mort en juillet 2012[2])

Puis divisé en cinq depuis octobre 2015[3] : ROCIE-V/F

  • Celui de l'Évêque Filaret II (Pierre Semienov) de Sydney et d'Australie et Nouvelle Zélande.
    • Évêque Martin (Lapkovski) d'Aleksine et Sud de la Russie
    • Évêque Cassien (Moukhine) de Marseille et de l'Europe de l'Ouest.(mis à la retraite en février 2016[4] à la suite de son adhésion à l'Église orthodoxe de France).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]