Église maradonienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église maradonienne
Image illustrative de l’article Église maradonienne
Effigie à la gloire de Maradona, à Naples.

Repères historiques
Fondation 30 octobre 1998
Fondateur(s) Héctor Campomar, Alejandro Verón et Hernán Amez
Lieu de fondation Rosario
Fiche d'identité
Courant religieux Dieu unique : Diego Maradona
Membres Maradoniens
Localisation Argentine
Sur Internet
Site internet http://www.iglesiamaradoniana.com.ar

L'Église maradonienne (en espagnol Iglesia Maradoniana) est un mouvement religieux lié au culte de l'ancien footballeur argentin Diego Maradona.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle a été créée le (pour les 38 ans de Maradona) à Rosario par les Argentins Héctor Campomar, Alejandro Verón et Hernán Amez[1],[2]. Elle possède actuellement entre 80 000 et 100 000 adeptes dans plus de soixante pays[3],[2].

Des réunions entre adeptes ont eu lieu chaque année, depuis 2001, durant les deux jours saints.

Le premier mariage maradonien a eu lieu le dans la ville de Colón en Argentine entre deux croyants mexicains[4]. L'Argentine est le pays possédant le plus de fidèles devant l'Espagne et le Mexique[5].

Le culte[modifier | modifier le code]

À la manière du Pater Noster dans la religion chrétienne, la religion possède le Diego Nuestro (traduit de l'espagnol) : Notre Diego - Qui est sur les terrains - Que ton pied gauche soit béni - Que ta magie ouvre nos yeux - Fais-nous souvenir de tes buts - Sur la terre comme au ciel - Donne nous aujourd'hui notre bonheur quotidien - Pardonne aux Anglais- Comme nous pardonnons à la mafia napolitaine - Ne nous laisse pas abîmer le ballon - Et délivre nous de Havelange. - Diego. (« Diego » a été adopté par l'Église Maradonienne comme la conclusion des prières.)

L'église maradonienne possède son Décalogue[6],[7].

La religion possède un tétragramme « D10S » : ce mot-valise en Leet speak est formé par la fusion du numéro de Maradona en équipe d'Argentine (10) et « Dios », « Dieu » en espagnol. On le retrouve régulièrement sur différents éléments paroissiaux ainsi qu'inscrit sur des objets possédés par les adeptes[8],[9].

Le calendrier maradonien, comptant les années depuis la naissance de Maradona le (calendrier grégorien), indique actuellement l'année 61[1],[10].

Diego Maradona décède le d'un arrêt cardiaque dans la ville de Tigre en Argentine.

Les fêtes[modifier | modifier le code]

Diego Maradona marquant le but du siècle.

Deux fêtes ont lieu chaque année[7] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Church of Maradona : Worshipping a (Former) Demi-God With Unusual Athletic Abilities / The Bubble », sur The Bubble, (consulté le ).
  2. a et b « Il existe une religion au nom de Maradona ! / Le Saviez-Vous ? », sur lesaviezvous.net (consulté le ).
  3. Fêtez la Pâque Maradona avec l'Église de Diego, www.rue89.com, Rue89, Mark Landers , 19/06/07
  4. Dos parejas se casaron en la Iglesia Maradoniana, www.perfil.com, AFP, Liliana Samuel, 30/10/2007
  5. Courrier international, Eric Gence , 27/08/07
  6. The Guardian, Diego Maradona – 'He was sent from above', 11 November 2008
  7. a et b (en) « //Iglesia Maradoniana\\ – iglesiamaradoniana.com.ar », sur com.ar (consulté le ).
  8. (en) « D10S Definition - What Does D10S Mean? », sur sports-king.com (consulté le ).
  9. Brooks Peck, « Barcelona mural passes ‘D10S’ tag from Maradona to Leo Messi », sur yahoo.com, Yahoo Sports, (consulté le ).
  10. « Diego Maradona's 48th birthday celebrated by Church of Maradona », sur The Daily Telegraph (consulté le ).
  11. (en) « 29 y 30 de octubre. Noche Buena y Navidad Maradoniana. – //Iglesia Maradoniana\\ », sur com.ar (consulté le ).
  12. (en) « 22 de junio. Pascuas Maradoniana. La Mano de D10S y el Gol del siglo. – //Iglesia Maradoniana\\ », sur com.ar (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (es) [1] Le site officiel de l'Église maradonienne