Église luthérienne de Morhange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Temple protestant de Morhange
Image illustrative de l’article Église luthérienne de Morhange
Présentation
Nom local Garnison-Kirche
Culte Luthérien
Type Église
Rattachement Église protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine
Début de la construction 1893
Fin des travaux 1895
Style dominant néoroman rhénan
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Ville Morhange
Coordonnées 48° 55′ 39″ nord, 6° 38′ 50″ est

Géolocalisation sur la carte : Moselle

(Voir situation sur carte : Moselle)
Temple protestant de Morhange

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Temple protestant de Morhange

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Temple protestant de Morhange

Le temple protestant de Morhange est un édifice de culte situé rue de Montmorency.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

On trouve très peu de protestants à Morhange avant le XIXe siècle. Ce n'est qu'en 1876 qu'un premier culte protestant public rassemble les habitants de Grostenquin et de Morhange. En 1890, l'implantation de la garnison allemande multiplie par sept le nombre d'habitants. Morhange connaît une période prospère. En 1892, la paroisse protestante devient naturellement une paroisse de garnison.

Construction et aménagements[modifier | modifier le code]

Le temple est construit entre 1893 et 1895. Il est destiné aux civils et aux militaires allemands de confession luthérienne. Construit en grès rose, l'imposant édifice domine la ville et les anciennes casernes allemandes. Le choix du matériau et du style néo-roman rhénan, en vogue après 1871[1], confèrent noblesse et élégance à l'édifice. L'église, dominée par sa tour centrale en façade, se compose d’une nef simple. La nef, flanquée de quatre petites tourelles hors oeuvre, se termine sur une petite abside. La modénature, avec arcs en plein cintre et arcatures, est relativement sobre.

Affectations successives[modifier | modifier le code]

Le temple servait à la fois pour les militaires et les civils. Il n'a pas souffert des batailles entre 1914 et 1918, mais a été touché en 1940, avant d'être gravement endommagé en novembre 1944, par les tirs d'artillerie alliés, peu avant la libération du 15 novembre 1944. Fragilisée à cause de ces bombardements, l'église a dû être fermée en septembre 2003.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christiane Pignon-Feller, L’invention de l’art roman et ses avatars en Moselle, 1838-1870, du roman au néo-roman, Académie nationale de Metz, 2009.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Antoine Pfeiffer (dir.): Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie, Strasbourg, 2006.