Église française de Berne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église française de Berne
Image illustrative de l'article Église française de Berne
Vue extérieure de l'église
Présentation
Culte Protestant
Type Église paroissiale
Protection Bien culturel d'importance nationale
Géographie
Pays Suisse
Canton Berne
Ville Berne
Coordonnées 46° 56′ 56″ nord, 7° 26′ 47″ est

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

(Voir situation sur carte : canton de Berne)
Église française de Berne

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Église française de Berne

L’église française de Berne (en allemand : Französische Kirche) est une église protestante située à la Zeughausgasse 8, à Berne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle a été construite durant les deux dernières décennies du XIIIe siècle, par la communauté des Dominicains établie à Berne depuis 1269 (on les appelait aussi frères prêcheurs d'où son surnom Predigerkirche). À l'origine, elle était dédiée à Pierre et Paul. La charpente d'origine qui surmonte la nef et le chœur a été construite vers 1310. Vers 1450, l'arc de triomphe séparant la nef du chœur est doté d'une spectaculaire fresque représentant le jugement dernier, redécouverte lors de la restauration de 1991. En 1495, le jubé, construit en même temps que l'église, a été décoré de fresques des Maîtres à l'Œillet bernois. Après l'adoption de la Réforme en 1528, le chœur a été converti en grenier à blé en 1534. En 1735, l'entrée Ouest a été dotée d'un portail baroque.

Depuis 1623, les cultes dans l'ancienne église des Dominicains se tiennent en langue française. Après la révocation de l'Édit de Nantes en 1685, l'église est devenue un lieu d'accueil de réfugiés huguenots. Le nom d'église française lui vient de ce qu'elle est encore aujourd'hui attribuée à la paroisse réformée de langue française de Berne.

Sur le mur Sud du couvent se trouvaient des fresques peintes pas Nicolas Manuel représentant la danse macabre, peintes en 1520 et détruites en 1660 lors de la chute de ce mur.

Présentant une acoustique exceptionnelle, la nef de l'église est non seulement appréciée pour les cultes, mais aussi pour les nombreux concerts qui s'y déroulent.

Le chœur, qui avait été séparé en étages après la Réforme, a retrouvé son volume initial lors de la restauration de 1991. Il est aujourd'hui devenu une chapelle indépendante, dont la sobriété, l'élévation, et les fines colonnes de l'abside invitent au recueillement.

L'église est inscrite comme bien culturel suisse d'importance nationale[1].

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Ch. Gutscher, O. Roulet et al.: Schweizerische Kunstführer GSK, Band 608/609: Eglise française réformée de Berne, Bern 1997, (ISBN 3-85782-608-8)

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :