Église des Sacrés-Cœurs de Rennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir église des Sacrés-Cœurs et église du Sacré-Cœur.
Église des Sacrés-Cœurs
Rennes - Église Sacrés-Cœurs 120211-03.jpg
Présentation
Type
Architecte
Propriétaire
Commune
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
rue de Villeneuve (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de Rennes
voir sur la carte de Rennes
Red pog.svg

L’église des Sacrés-Cœurs de Rennes est une église catholique située à Rennes, en France[1],[2].

Fait rare, elle est placée sous le double vocable du Sacré-Cœur de Jésus et du Sacré-Cœur de Marie.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église se trouve dans le sud de Rennes, quartier Villeneuve. Avec son presbytère et l’école maternelle et primaire Saint-Joseph, elle occupe un bloc cerné par les rues Ginguené (au nord), Palissy (à l’est), Berthelot (au sud), et Villenveuve (à l’ouest).

Description[modifier | modifier le code]

Vue générale de l’église.

Historique[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

À l’époque de sa construction, l’église se trouvait en pleine campagne. Cependant, le quartier au sud de la gare de Rennes s’urbanise rapidement. La paroisse Toussaints compte 5000 âmes[3].

D’autre part, le monde moderne évolue comme l’atteste le mouvement de laïcisation à travers notamment la loi de séparation des Églises et de l'État, adoptée en 1905 ou la querelle des inventaires de 1906.

Construction[modifier | modifier le code]

Photographie ancienne

L’église a été construite par Arthur Regnault de 1908 à 1913. La construction du clocher s’est terminée en 1960 selon les plans des architectes Derrouch et Rual.

Autour de 1925 est confié à l'atelier d'Emmanuel Rault, Maître Verrier Place Hoche, à Rennes - "Vitraux d'Art E. Rault", la réalisation du vitrail de Saint Joachim de l'autel de Notre-Dame de Lourdes. Puis en 1937 et 1938, l'atelier rennais est à nouveau appelé à réaliser de nouvelles prestations pour l'Eglise des Sacré-Cœur de Rennes, complétant la prestation de 1926. Ainsi vont sortir de l'atelier Rault, les vitraux de Saint Yves, du Sacré-Coeur, de Notre-Dame des Victoires, de Sainte Germaine, Sainte Bernadette, Saint Raphaël et de Saint Georges.

En 2011, elle a fait l’objet d’une souscription de 23 661  par la Fondation du patrimoine[4].

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hélène Guéné et François Loyer, L'église, l'état et les architectes : Rennes, 1870-1940, Editions Norma, , 366 p. (ISBN 2-90928316X et 978-2909283166, notice BnF no FRBNF36685932), p. 66-70
  • collectif, Centenaire de l’église des Sacrés-Cœurs de Rennes : 26 mars 1911 - 06 mars 2011 100 ans d’une paroisse, Rennes,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :