Église de la Paix de Świdnica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église de la Paix et Friedenskirche.

Église de la Paix
image illustrative de l’article Église de la Paix de Świdnica
Vue de la façade
Présentation
Culte Luthéranisme
Début de la construction 1656
Fin des travaux 1657
Architecte Alfred von Saebisch
Style dominant Baroque
Protection Patrimoine mondial Patrimoine mondial (2001)
Géographie
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Silésie
Ville Świdnica
Coordonnées 50° 50′ 46″ nord, 16° 29′ 30″ est

Géolocalisation sur la carte : Pologne

(Voir situation sur carte : Pologne)
Église de la Paix

La Friedenskirche (en français : église de la paix, en polonais : kościół pokoju) dédiée à la Sainte Trinité est une église évangélique-luthérienne de Silésie située à Świdnica (Schweidnitz jusqu'en 1945).

Elle appartient au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2001.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue de l'église

L'église de la paix de Schweidnitz est l'une des trois églises luthériennes qui ont été édifiées après les traités de Westphalie de 1648 en Silésie pour célébrer la paix retrouvée dans le Saint-Empire romain germanique. Ses traités seront à la base de la configuration de l'Allemagne jusqu'en 1806. Les communautés protestantes de Silésie, région catholique, eurent donc le droit de construire une église de la paix à Glogau (elle a entièrement brûlé en 1758), une autre à Jauer et celle-ci. Elles devaient être construites uniquement en bois et se trouver en dehors des murs de la ville.

La Friedenskirche de Schweidnitz a été édifiée en dix mois par un architecte de Breslau, Alfred von Saebisch (1610-1688), du 23 août 1656 au 24 juin 1657, jour où a eu lieu le premier culte en ses murs. Elle peut contenir 7 500 personnes dont 3 000 assises. Cette église à colombages en style baroque se voit dotée d'un orgue, aujourd'hui encore réputé, construit de 1666 à 1669 par le facteur d'orgues Christoph Klose, de Brieg et de fonts baptismaux réalisés par Pancratius Werner, d'Hirschberg. Le titulaire de l'orgue à partir de 1729 était un élève de Jean-Sébastien Bach du nom de Christoph Gottlob Wecker. Un festival d'orgue a donc lieu chaque été en l'honneur de Bach. Quant aux tableaux et fresques, ils sont peints par Christoph Kakicki et Christian Süßenbach. La chaire (1729) remarquable et l'autel (1732) sont l'œuvre de Gottfried August Hoffman. Un site internet permet une visite virtuelle de ce chef-d’œuvre[1].

Le clocher a été édifié en 1708. L'église a été restaurée en 1992 grâce au concours de l'Allemagne.

Une école luthérienne, puis un lycée (reconstruit en 1854) dépendaient de la Friedenskirche. Le poète Johann Christian Günther (1695-1723) et l'architecte Carl Gotthard Langhans (1732-1808) y étudièrent.

La population allemande ayant été chassée de Silésie en 1945, la Friedenskirche sert aujourd'hui principalement de musée et de salle de concert, mais des cultes y sont encore donnés par l'Église luthérienne de la Confession d'Augsbourg.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Environs[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]