Église de Dieu (Septième Jour)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

LÉglise de Dieu (7ème Jour) ou ED7, est une appellation regroupant un ensemble de personnes qui observent le Sabbat du vendredi soir au samedi soir[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Églises de Dieu (Septième Jour) sont les héritières de congrégations sabbatariennes venues directement de Jérusalem du temps des Apôtres et qui ont immergées en Europe (Angleterre, Hollande, Moravie, Hongrie et jusqu'en Polynésie Française).

Au Calvaire, notre Sauveur bien-aimé, Jésus-Christ, versa Son sang précieux. Par ce sang (1 Pierre 1:19), Jésus Christ a racheté l’Église de Dieu (Actes 20:28).  Dieu donna à Son Église le fruit de l’Esprit, des dons, et un gouvernement pour prendre soin des services variés et des responsabilités spécifiques liés au bon fonctionnement de l’Église (Éphésiens 4:11-13; 1 Corinthiens 12: 7-20). Jésus a établi les principes doctrinaux fondamentaux de l’Église (Hébreux 6:1; 2 Jean 9).  Jésus a déclaré: « Ma doctrine n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé. Si quelqu’un veut faire la volonté de Dieu, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu » (Jean 7:16-17).  Ces doctrines de Christ font partie intégrale de l’Église de Dieu  (Tite 2:1, 10; Actes 2: 42; 16:4).

Depuis le commencement, l’Église de Dieu a été persécutée et ses doctrines mises à mal. L’Église fut plus ou moins forte selon les époques. Ses doctrines furent prêchées parmi toutes les nations et tous les peuples de la terre. Elle a existé, d’une façon ou d’une autre, à toute époque, depuis le commencement. Ses progrès ne furent pas constants, elle connu des hauts et des bas. Satan chercha en effet constamment à déstabiliser l’Église. En conséquence, l’Église a pu être faible ou forte, selon les circonstances et même disparaître dans certains pays. Mais l'Église ne s’est jamais complètement éteinte et les doctrines du Seigneur furent préservées jusqu'à nos jours. En effet, le Seigneur Jésus n'a-t-il pas affirmé que « les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle [l’Église] » (Matthieu 16:18) ?

Aujourd'hui, de nombreuses dénominations et de nombreux groupes se désignent eux-mêmes sous le terme d’Église de Dieu. Voilà qui est bien déroutant pour celui qui cherche la Vérité. Il y a une bonne façon de différencier ces différents groupes. Ces églises peuvent être distinguées par le nom du siège central par lequel elles se désignent. Ces églises de Dieu ont toutes des origines américaines bien distinctes.

Une seule église fait exception, il s’agit de l’Église de Dieu (7ème jour), laquelle trouve ses racines dans les liens qu’elle entretenait avec l’Europe précédant son établissement en Amérique.  Des sabbataires européens vinrent s'établir à Rhodes Island et plus tard au Connecticut, ils venaient d’Angleterre, de Hollande, de Bohême, et de Moravie. De Rhodes Island et du Connecticut, ils se sont propagés dans les 13 états originaux et plus tard dans les autres états qui devaient former par la suite les États-Unis d’Amérique.  L’Église de Dieu a grandit par bonds successifs dans ce nouveau monde où était permise la liberté religieuse.

Satan, l’adversaire constamment présent, commença alors à adopter de nouvelles tactiques. Il ne tenta plus de défaire l’Église par le biais de persécutions physiques, mais en adoptant une forme de fausse piété et des doctrines de perdition (2 Pierre 2:2).

Il s’agit de ce qui fut appelé le Message du Second Avent. Ce message commença à se rependre en 1820 et balaya l'Amérique, ainsi que l’Europe, comme un feu de paille. Des personnes issues de toutes dénominations crurent en ce message.  Plusieurs églises naquirent de cette ébullition religieuse intense.

L’Église de Dieu fut grandement affaiblit durant cette période parce qu’elle refusait de reconnaître que le retour de Christ puisse advenir tant que les prophéties concernant le peuple d’Israël n’auraient pas été accomplies. Les doctrines de l’Église furent toujours centrées sur la Parole du Dieu, laquelle affirme clairement que le Seigneur Jésus ne reviendra pas tant qu’Israël ne sera pas retourné dans ses propres terres.  Cette authentique doctrine, qui est désormais largement accepté (elle s’est de fait réalisée), rencontra une violente opposition et fut considérée avec un profond mépris par ses opposants.  Quelques-uns en vinrent même à abandonner la Vérité pour former d'autres organisations sabbataires

(2 Timothée 4:3; 1 Timothée 4:1, 16).

En 1858, cinq ans avant la fondation de l’Église adventiste du Septième Jour, un groupe du Michigan se désolidarisa de ceux qui allaient par la suite décider de suivre les enseignements d’Ellen G. White, l’une des fondatrices du mouvement connu sous le nom d'Église adventiste du septième jour. Une autre église indépendante sabbatarienne, formée en Iowa en 1860, se joignit alors au groupe, pour former ce qui prendrait plus tard l’appellation officielle d’"Église de Dieu (Septième Jour)".

Une publication appelée The Hope of Israel débutera en 1863. Cette publication permettra à l'Église d’étendre son influence et de croître. Par le biais de cette publication, les doctrines de la parousie et du Sabbat du septième jour furent promues, et d’autres chrétiens furent invités à joindre le mouvement. Ceci permit à l’Église d’étendre son influence vers le Missouri, le Nebraska et d’autres États des États-Unis.

L’Église se constitua en corps juridiquement reconnue, et le terme « (Septième Jour) » fut ajouté en 1923. Les Bureaux furent établis à Stanberry, Missouri. L’Église de Dieu (Septième Jour) se scinda en deux groupes lors de la conférence tenue le 4 novembre 1933, un groupement d’églises a pris son quartier général à Salem, en Virginie-Occidentale et est connu sous le nom d’Église de Dieu (7ème Jour) - Conférence de Salem, un autre groupement a pris son quartier général à Denver, Colorado et est connu sous le nom de Conférence Général de l'Église de Dieu (Septième Jour). Il existe de nombreuses églises indépendantes, notamment en Amérique du Nord.

L’Église de Dieu fut réorganisée en 1933 à Salem, Ouest Virginie. Le gouvernement de l’Église fut harmonisé avec le premier gouvernement de l’Église apostolique. Les doctrines demeurent les mêmes que celle qui furent présentés par Jésus Christ à Ses disciples. Jésus-Christ est lui seul à la tête de l’Église; les anciens, les responsables de l’Église et les croyants ordinaires sont tous « un » et égaux dans l’Église.

En conséquence, nous vous implorons, frères et sœurs, de bien vouloir suivre l’exemple de notre Seigneur Jésus Christ en toutes choses.

Le Messie « s’est dépouillé lui-même, ayant pris la forme de serviteur », « il s’est abaissé lui-même, en se rendant obéissant » à Dieu le Père « jusqu’à la mort de la croix » (Philippiens 2:7-8).

Les doctrines telles qu’elles sont ici présentées visent à apporter un nouvel éclairage en ces temps de la fin, afin de montrer à chaque humain, de toutes nations, la nécessité qu’il y a de devenir un disciple de Christ. Marchons, par conséquent, « nous aussi, dans une vie nouvelle », afin qu’en nous se réalise la prière de notre Seigneur Jésus, que nous soyons « un » en Lui, qu’il nous donne la gloire qu'Il a donnée à Ses disciples, pour que nous soyons « un » en Lui comme Il est Lui-même « un » avec Dieu, Son Père. Efforçons-nous donc de marchez d’un même esprit avec Christ.

L’Église retrace son histoire en remontant aux apôtres, en passant par diverses congrégations médiévales gardant le Sabbat, comme les vaudois, apparu avec les disciples de Pierre Valdo, et le paulicianisme[2].

Membres[modifier | modifier le code]

Les Églises de Dieu (7ème Jour) comptent de nombreuses congrégations aux États-Unis, au Canada et en Polynésie Française - Tahiti. Au niveau mondial, on trouve des membres et des ministères affiliés dans de nombreux pays dont l'Inde, les Philippines, l'Ukraine, les Caraibes, le Mexique (parmi de nombreux autres pays d'Amérique latine) et en Afrique.

Doctrine et Pratique[modifier | modifier le code]

Selon l’Église de Dieu (7ème Jour), le Salut s’obtient par la Grâce, par la Foi en Jésus Christ. L’Église de Dieu (7ème Jour) est non-trinitaire (cf. antitrinitarisme). La christologie est à l'origine majoritairement unitarienne, avec une certaine emphase mise sur les enseignements d'Arius, dont l'Église de Dieu (7ème Jour) se considère l'héritière. L'Église de Dieu (7ème Jour) enseigne que la Parole de Dieu, qui s'incarnera en Jésus Christ, fut la première création de Dieu. On trouve cependant également au sein de l'Église de nombreux unitariens radicaux (ne croyant pas en la préexistence du Christ). Influencé par l'Église adventiste du septième jour et les groupes sabbatariens fondés par Herbert Armstrong, certaines congrégations sont maintenant binitariennes, notamment celles membres de la Conférence Général de l'Église de Dieu (Septième Jour) situé à Denver, Colorado. La Conférence de Salem situé en Virginie Occidentale n'enseigne pas que Jésus est le Dieu tout puissant.

L’Église de Dieu (7ème Jour) encourage fortement l'obéissance aux Dix Commandements, comme faisant partie des fondements d’une vie chrétienne épanouie.

L’Église observe deux sacrements : le baptême par immersion et le repas du Seigneur (accompagné du lavement des pieds) observé chaque année au moment de l’ancienne Pâque juive ou Pessa'h (voir Pâque quartodécimaine), le jour de la mort de Jésus.

L’Église décourage la consommation des nourritures déclarées impures dans l’Ancien Testament, comme par exemple le porc et les fruits de mer. Elle s'oppose également à la pratique de fêtes comme Noël, Pâques, considérées traditionnellement comme chrétiennes, ainsi qu'à la célébration d'Halloween, considérant que ces célébrations ont un caractère et des origines païennes. Bien que profondément ancrée dans l'Ancien Testament, l’Église de Dieu (7ème Jour) ne pratique pas les fêtes juives décrite en Lévitique chapitre 23, estimant qu'elles font partie d'une loi cérémonielle trouvant sa réalisation en Christ, et ainsi rendue caduque. Le pacifisme (ou objection de conscience) est l'une des positions doctrinales de l’Église de Dieu (7e Jour).

Différences entre l’Église de Dieu (7ème Jour) et l’Église Adventiste du Septième Jour[modifier | modifier le code]

Afin de clarifier les différences entre ces deux groupements d'églises, voici tout d'abord les doctrines que l’Église de Dieu (7ème Jour) et que l’Église Adventiste du Septième Jour ont en commun.

1. Ces deux groupements d'églises croient que la Bible, Ancien et Nouveau Testament, est la Parole de Dieu.

2. Ces deux groupements d'églises croient que le Salut s’obtient par la Grâce de Dieu au travers de la Foi en Jésus Christ.

3. Ces deux groupements d'églises croient que les Dix Commandements sont les standards moraux donnés par Dieu et par lesquels les chrétiens doivent aujourd’hui vivre, le Sabbat du Septième Jour devant être observé le Samedi.

4. Ces deux groupements d'églises croient que les humains ne sont pas conscients et « dorment » entre leur mort et la résurrection.

5. Ces deux groupements d'églises croient que Jésus Christ va bientôt revenir physiquement sur la Terre.

6. Enfin ces deux groupements d'églises croient que les méchants seront détruits pour toujours et par conséquent ne souffriront pas « les tourments de l’enfer » pour l’Éternité (doctrine de l'annihilationisme).

L'une des plus grandes différences entre l’Église de Dieu (7ème Jour) et l’Église Adventiste du Septième Jour concerne le rôle et les écrits d’Ellen G. White. En effet, Mme White fut l’une des fondatrices de l’Église Adventiste du Septième Jour et est considérée par cette organisation comme étant une prophétesse. L’Église de Dieu (7ème Jour) considère Mme White comme elle le ferait de tout autre écrivain(e) depuis que fut achevée d’être écrite la Bible : Sa « vérité » est entremêlée d’erreurs. Pour l’Église de Dieu (7ème Jour), Ellen G. White, pas plus que ses écrits ne sont que plagiat.

Au delà de cette différence essentielle, voici quelques-uns des enseignements de l’Église de Dieu (7ème Jour) que ne partage pas l’Église Adventiste du Septième Jour :

1. À la différence de l’Église Adventiste du Septième Jour, l’Église de Dieu (7ème Jour) ne croit pas que l’année 1844 ait une quelconque valeur en termes de prophétie biblique. L’Église de Dieu (7ème Jour) croit que les dispositions nécessaires à notre Salut ont été pleinement réalisées quand Jésus est mort, a ressuscité des morts et est retourné au ciel et ne croient pas que le Christ ait dû passer du Lieu saint au Lieu très saint dans le sanctuaire céleste en 1844. C’est pourquoi pour l’Église de Dieu (7ème Jour) les doctrines de « la purification du sanctuaire » et de « l’instruction du jugement », qu’enseigne l’Église Adventiste du Septième Jour, n’ont aucune validité.

2. L’Église de Dieu (7ème Jour) croit que la durée de la mise au tombeau de Jésus a été de 3 jours et 3 nuits entières, du mercredi soir jusqu’au samedi soir.

3. L’Église de Dieu (7ème Jour) croit que les célébrations populaires de Noël et de Pâques sont un compromis avec des pratiques païennes et ne devraient absolument pas être pratiquées par l’Église. L’Église Adventiste du Septième Jour a une position moins tranchée sur la question et autorise qu'un culte soit pratiqué pour l'occasion, y voyant une opportunité d'évangelisation [3],[4].

4. L’Église de Dieu (7ème Jour), au contraire de l’Église Adventiste du Septième Jour, est antitrinitaire, en particulier pour ce qui est de la Conférence de Salem, qui enseigne que Jésus Christ n'est pas le Dieu tout puissant, mais, en tant que Parole de Dieu, la première création divine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (Exode 20:8-11), (Luc 23:53)
  2. A history of the True Religion Traced From 33 A.D. to Date, A. Dugger and C.O. Dodd
  3. http://www.adventiste.org/print_news.php?datenews=2010-12-06%2019:51:24
  4. http://adventist.org.au/about_adventists/faq/faqs/lifestyle/celebrating_christmas

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

v · m
Adventisme
Origine et histoire William Miller.jpg
Personnalités
Théologie
Dénominations