Église Santa Maria Immacolata e San Giovanni Berchmans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Santa Maria Immacolata e San Giovanni Berchmans
Image illustrative de l’article Église Santa Maria Immacolata e San Giovanni Berchmans
Présentation
Nom local Chiesa di Santa Maria Immacolata e San Giovanni Berchmans
Culte catholique
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de Rome
Début de la construction 1906
Fin des travaux 1909
Style dominant Néoroman
Site web www.operasanpiox.orgVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Latium
Ville Rome (Possessions pontificales)
Coordonnées 41° 53′ 50″ nord, 12° 30′ 53″ est

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Église Santa Maria Immacolata e San Giovanni Berchmans

Géolocalisation sur la carte : Rome

(Voir situation sur carte : Rome)
Église Santa Maria Immacolata e San Giovanni Berchmans

L'église Santa Maria Immacolata e San Giovanni Berchmans est une église paroissiale de Rome située dans le quartier Tiburtino. Construite de 1906 à 1909 et dédiée à Marie et au saint jésuite belge Jean Berchmans, elle est confiée aux pères joséphites.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église fut construite sous le pontificat de Pie X par l'architecte Costantino Schneider et consacrée par le cardinal belge Désiré-Joseph Mercier le . Elle est dédiée au jésuite belge Jean Berchmans en raison de l'aide économique apportée par les Belges pour son édification. Le campanile fut érigé en 1929, fortement inspiré par le campanile de la basilique Saint Marc de Venise. Les décorations intérieures ne furent achevées qu'après guerre, entre 1946 et 1954 par Mario Prayer (en).

Depuis 1969, elle porte le titre cardinalice Immacolata al Tiburtino institué par Paul VI. La liturgie et les services pastoraux sont assurés par des prêtres joséphites de la congrégation de Saint-Joseph (CSI).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claudio Rendina, Le Chiese di Roma, Newton & Compton Editori, Milan 2000, p. 227, (ISBN 978-8854118331).

Liens externes[modifier | modifier le code]