Église San Zaccaria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église San Zaccaria
Image illustrative de l'article Église San Zaccaria
La façade et le parvis de l'église
Présentation
Nom local Chiesa di San Zaccaria
Culte Catholique romain
Type Église
Début de la construction 1444
Fin des travaux 1515
Architecte Antonio Gambello et Mauro Codussi
Style dominant Gothique et Renaissance
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Vénétie
Ville Venise
Coordonnées 45° 26′ 05″ N 12° 20′ 36″ E / 45.434722, 12.34333345° 26′ 05″ Nord 12° 20′ 36″ Est / 45.434722, 12.343333

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Église San Zaccaria

Géolocalisation sur la carte : Venise

(Voir situation sur carte : Venise)
Église San Zaccaria

L'église San Zaccaria (Saint-Zacharie en français) est un édifice religieux de Venise en Italie situé dans le Sestiere de Castello, non loin de la place Saint-Marc.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première église qui datait du IXe siècle, fut construite sous le 11e doge, Giustiniano Participazio, afin y abriter les restes de Zacharie, le père de Jean le Baptiste. Huit doges furent enterrés dans la crypte romane.

L'édifice reconstruit en 1170 (le campanile date de cette époque), fut de nouveau rebâtie au XIVe siècle. Elle fut ensuite rattachée à un monastère bénédictin et le doge s'y rendait chaque année à Pâques, visite durant laquelle une cérémonie consistait à lui présenter le bonnet dogal, la corne ducale (ou zoia). Cette tradition viendrait du fait que les moines avaient fait don d'un terrain à la Sérénissime au XIIe siècle afin que l'on y bâtisse une extension du palais des doges.

Architecture[modifier | modifier le code]

Extérieur[modifier | modifier le code]

L'édifice actuel a été construit entre 1444 et 1515, dans un style mêlant le Gothique et le style Renaissance. Le premier des architectes fut Antonio Gambello à qui l'on doit l'essentiel du bâtiment. Seule la façade est de Mauro Codussi. Elle est enluminée de deux bas-reliefs représentant les apôtres. Seul le bas-relief nord est attribué à Cristoforo Solari.

Intérieur[modifier | modifier le code]

L'intérieur possède une abside entourée d'un déambulatoire éclairé par de hautes fenêtres gothiques, une caractéristique typique de l'architecture des églises du Nord de l'Europe qui est unique à Venise. Les murs des couloirs sont entièrement recouverts de peintures du Tintoret, d'Angelo Trevisani, de Giuseppe Porta (Intercession de saint Cosme et saint Damien)[1], de Giovanni Bellini, d'Antonio Balestra, de Tiepolo, de Palma le Vieux et de Van Dyck. Le sculpteur Alessandro Vittoria est également enterré dans l'église, son tombeau est orné de son buste auto-portrait.

Description[modifier | modifier le code]

Le Chœur[modifier | modifier le code]

  • La fresque du plafond du chœur est du peintre Gerolamo Pellegrini (Vers 1624- Après 1700). La date de 1795 au pied de l'ange le plus bas est la date de la restauration de la fresque par Luigi Rizi.
  • Dans le déambulatoire
sur le mur gauche de la première chapelle à droite du chœur : "saint-Pierre et le coq" de Francesco Rosa huile sur toile, vers 1670.
L'orgue de chœur est une œuvre de Gaetano Callido (Op.290 1790)

Partie droite de la nef[modifier | modifier le code]

Madonna col bambino, san Benedetto e altri santi (Jacopo Palma il Giovani, 1605)
Au dessus une fresque d'Antonio Zonca : La visite du Doge à l'église pour Pâques 1688
Adoarazinoe dei magi (Niccolò Bambini, vers 1717)
L'Autel de Saint Zaccarie avec les tombes de Zaccarie et d'Athanase d'Alexandrie, œuvre en marbre polychrome d'Alessandro Vittoria, avec le tableau de Palma le jeune : "Saint Zaccarie en gloire entre les anges.
Au dessus la Visite du monastère par l'empereur Otton III en l'an 1001, accompagnée par le doge Pietro II Orselolo de Gian Antonio Fumiani
Dernier lunette avant le choeur : une fresque de H. Heintz du XVIIIe représentant "Le doge Pietro Lando assiste à la consécration de l'église en 1543 avec Giovanni Lucio Stofilio, évêque de Sibenik". Sibenik étant alors une possession vénitienne. Au dessous de cette oeuvre l'entrée de la chapelle de Sant’Atanasio.
Au dessus de l'entrée de l’abside une fresque d'Antonio Zonca : L'épouse, la fille et les parents de Jules, réfugiés de Padoue débarquent sur l'île de Dorsoduro (vers 1684)

Partie Gauche de la nef[modifier | modifier le code]

Une Conversation sacrée de Giovanni Bellini 1505
Présentation de Marie au Temple (vers 1600), Tableau d'Antonio Vassilacchi (dit l'Aliense).
Près de la sacristie le monument funèbre d'Alessandro Vittoria avec en son centre le buste en marbre autoportrait de l'auteur.
Au dessus de l'entrée de l'abside une fresque d'Antonio Zonca "Attila conquista Aquileia e Gilio fa mettere in salvo moglie e figlia "

Chapelle de Sant’Atanasio[modifier | modifier le code]

"La Vierge, l'Enfant Jésus, et autres saints" 1512 Palma le vieux
"David vainqueur de Goliath.... " 1595 Palma le jeune
"Oraison dans le jardin des Oliviers" vers 1660 Michele Desubleo
"Transport du corps de la Vierge au tombeau" par Leandro Bassano
"La fuit en Egypte" par Giambattista Tiepolo
"Saint Grégoire et autres saints" par Antonio Vassilacchi vers 1600.

Chapelle de San Tarasio (ou Chapelle d'Or)[modifier | modifier le code]

Presbytère devenu abside de l'ancienne église, sa construction remonte au XIVe siècle, sur les bases de la première construction du IXe siècle. Les fresques de la voûte absidale sont d'Andrea del Castagno en 1442. Sur l'autel et sur les côtés trois polyptyques en bois marqueté et sculpté par le marqueteur Ludovico da Forli en 1443.
Le Polyptyque de la Vierge au centre sur l'autel
Au centre "la Vierge au trône et l'enfant" flanquée à gauche par saint Blaise et à droite par saint Martin date de 1385 et est due au peintre Stefano di Sant'Agnese.
À l'extérieur de ce groupe central de 3 tableaux, à gauche saint Marc et à droite sainte Elisabeth peints par Antonio Vivarini.
Côté droit
Polyptyque du Corps du Christ ou du Sépulcre, 1433 Antonio Vivarini, Giovanni d'Alemagna
"Proculus de Vérone" (1451) statue, presque grandeur nature, en bois, sculptée pour le chœur des nones, mais érigé depuis 1595.
Côté gauche
Polyptyque de Sainte Sabine, 1443 Antonio Vivarini, Giovanni d'Alemagna


La Chapelle permet de voir des fragments de la mosaïque initiale de l'église du IXe siècle encore en place et des mosaïques de la partie romane du XIVe siècle
Elle donne accès à la crypte du Xe siècle, qui, la plupart du temps, est envahie par l'eau de la lagune.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Augusto Gentili, « Le Maniérisme dans la peinture vénitienne », dans Giovanna Nepi Sciré, La Peinture dans les Musées de Venise, Paris, Editions Place des Victoires,‎ (ISBN 978-2-8099-0019-4), p. 258

Article Connexe[modifier | modifier le code]

Liste des églises de Venise

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :