Église Sainte-Geneviève de Loqueffret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Geneviève.
Église Sainte-Geneviève de Loqueffret
Église Sainte-Geneviève de Loqueffret, clocher et entrée.JPG
L'église en 2007.
Présentation
Type
Religion
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte du Finistère
voir sur la carte du Finistère
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

L'église Sainte-Geneviève est une église située sur la commune de Loqueffret, construite à partir de la fin du XVe siècle[1]. Le nom de l'église est en l'honneur de sainte Geneviève de Loqueffret, une sainte bretonne du Xe siècle. En forme de Tau, bâtie en granit, de style gothique, elle possède deux grandes entrées : son portail Ouest plein cintre et le porche Sud, aux niches intérieures comprenant autrefois les statues des douze apôtres. Son toit est en ardoise. Son clocher, plusieurs fois reconstruit, a été achevé dans sa forme actuelle en 1771, sa flèche en 1850.

Elle comprend une nef avec bas-côté de trois travées et un transept irrégulier, de deux travées au nord avec chapelle en aile, et d'une travée au sud avec également chapelle en aile, et un chevet droit. Elle se distingue par la qualité de son mobilier : maître autel du Rosaire du XVIIe siècle, surmonté d'un retable, niche à volets de la Sainte Trinité, triptyque du XVIe siècle et nombreuses statues[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le portail sud de l'église Sainte-Geneviève
Le fond de la nef et son plafond coloré.

L'église Sainte-Geneviève est construite à partir du XVe siècle. Le calvaire date de la même époque. Le clocher, reconstruit, a été achevé dans sa forme actuelle en 1771, et la flèche du clocher, signée Joseph Bigot, date de 1850.

L'église et la croix de calvaire du cimetière sont classés au titre des monuments historiques en 1916[3].

Mobilier[modifier | modifier le code]

Le retable du Rosaire.

Retable du Rosaire[modifier | modifier le code]

Retable du Rosaire.

Niche à volets de la Sainte Trinité[modifier | modifier le code]

La niche à volet (retable de la Sainte Trinité)

Statuaire[modifier | modifier le code]

L'église abrite diverses statues : sainte Appoline, Sainte Anne, saint Yves, Vierge à l'Enfantemmailloté, Jésus, un Saint Nicolas en granit de kersanton réalisé au XVIIe siècle par Roland Doré de Landerneau.

Cloche[modifier | modifier le code]

L'église à une date plus ancienne.

Sur une cloche se lit l’inscription suivante :

« L’an 1882,
j’ai été bénite pour l’église de Loqueffret,
par Mr Louis Adrien, Recteur de Commana, assisté de M.M. Pierre Kerydell, Curé de la paroisse et Jean Quillivéré, Vicaire.
J’ai été nommée :
Corentine Marguerite
Parrain : Corentin Derrien,
Marraine : Marguerite Menez.
Mr Jean Louis Tournel était Maire.
Bollée et ses fils, fondeurs au Mans »

Calvaire[modifier | modifier le code]

Le calvaire de l'enclos paroissial

Le calvaire, construit à la fin du XVe siècle, a pour socle une table d'offrandes[4] et un bénitier, porte au premier croisillon une Vierge et Jean, au second des larrons qui ont disparu, alors que la croix, le large titulus et le crucifix existent encore[5]. Le cimetière, situé légèrement à l'Est, agrandi lors du transfert du cimetière de l'église, possède deux calvaires, l'un de la fin du XVe siècle, portant des personnages, l'autre daté de 1647, pourvu de deux croisillons et d'une croix fleuronnée[5].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pour ce paragraphe : Clech et Penven (1996), p. 35
  2. Clech et Penven (1996), p. 32-3
  3. « Eglise Sainte-Geneviève », notice no PA00090104, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. Utilisée pour les ventes aux enchères dans le passé. Clech et Penven (1996), p. 34
  5. a et b Yves-Pascal Castel, « Calvaires de Loqueffret » dans l'Atlas des croix et calvaires du Finistère, Société archéologique du Finistère, 1980

Documentation[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :