Église Sainte-Foy de Pujols

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Église Sainte-Foy de Pujols
Image dans Infobox.
Église Sainte-Foy
Présentation
Type
Dédicataire
Sainte Foy
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Aquitaine
voir sur la carte d’Aquitaine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lot-et-Garonne
voir sur la carte de Lot-et-Garonne
Red pog.svg

L'église Sainte-Foy-la-Jeune est une ancienne église catholique située à Pujols, dans le département de Lot-et-Garonne, en France[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Foy-la-Jeune a été construite dans la première moitié du XVIe siècle suivant un plan en croix latine. Elle a été augmentée avant la fin du XVIe siècle de deux chapelles latérales bordant la nef.

Le maître-autel est consacré en 1597 par l'évêque d'Agen Nicolas de Villars, d'après l'authentique des reliques retrouvé en 1758.

Elle a été vendue à la Révolution. Elle est réaffectée entre 1795 à 1821. Elle sert ensuite de grange.

Depuis les années 1960, une association organise des expositions permettant de mettre en valeur les peintures murales.

L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1903[1].

Description[modifier | modifier le code]

Peintures murales[modifier | modifier le code]

Les peintures murales, ou, plutôt, les dessins al seco, c'est-à-dire sur fond sec, datent de l'origine de l'église. Ils ont probablement pour fonction l'éducation des fidèles de la paroisse Sainte-Foy qui devait recevoir des gens du petit peuple, gens pauvres et illettrés. La gamme de couleurs utilisée tourne autour du brun-rouge, du jaune pâle et de teintes dégradées entre le noir et le gris.

Le concile de Trente décida de recouvrir les peintures avec du plâtre. C'est à la fin du XIXe siècle que le curé Gerbeau, curé de Pujols, les découvre et les dégage.

Dans la chapelle de gauche en entrant, chapelle des fonts baptismaux, on peut voir un arbre de Jessé. À la base, le patriarche, assez effacé, à la base de l'arbre, les rameaux avec les patriarches, et le Vierge Marie, au sommet, tient l'Enfant Jésus. Sur le mur en face est représentée une Assomption de Marie, entourée de quatre anges, avec, en-dessous, des disciples agenouillés.

Sur le mur du fond, on voit saint Blaise mis en croix, à gauche de la fenêtre. Il est entouré de deux bourreaux. À droite de la fenêtre, on peut voir une enceinte avec six tours, une jeune personne penchée en avant, avec près d'elle un personnage barbu tenant un badelaire. Pour l'abbé Gerbeau, c'était une représentation du martyre de sainte Foy.

Dans le chœur pentagonal, seules quatre faces sont peintes. Sur les parois parallèles à l'axe de la nef, seule celle de gauche a conservé une peinture. Elle représente en son milieu le Christ en croix et de part et d'autre deux saints : à droite saint Martin partageant son manteau avec un pauvre, à gauche saint Georges chevauchant un destrier luttant contre le démon[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Église Sainte-Foy », notice no PA00084213, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. D'après la notice se trouvant à l'intérieur de l'église.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Tholin, Adolphe Magen, Les peintures de l'église Sainte-Foy de Pujols (Lot-et-Garonne), p. 244-251, Recueil des travaux de la Société d'agriculture, sciences et arts d'Agen, Société d'agriculture, sciences et arts d'Agen, 1891, tome 12 (lire en ligne)
  • Hélène Mousset, 067 - Pujols, église Sainte-Foy, p. 92-93, revue Le Festin, Hors-série Le Lot-et-Garonne en 101 sites et monuments, année 2014 (ISBN 978-2-36062-103-3)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]