Église Sainte-Croix de Bastia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Église Sainte-Croix de Bastia
Fronton Eglise Sainte-Croix.JPG
Présentation
Type
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de Corse
voir sur la carte de Corse
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

L'église Sainte-Croix est une église catholique située à Bastia, en France[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située dans le département français de la Haute-Corse, sur la commune de Bastia, dans le quartier historique de la Citadelle.

Historique[modifier | modifier le code]

À l'époque génoise, la ville de Bastia est partagée en deux paroisses : la ville haute, Terra Nova, dépend de l'église Sainte-Marie-de-l'Assomption. La ville basse, Terra Vechja, dépend de l'église Saint-Jean-Baptiste. La confrérie de Sainte-Croix est la plus importante de la ville haute[2].

La confrérie de Sainte Croix, Santa Croce en corse, est la plus ancienne de Bastia. C'est elle qui avait en charge la gestion de l'hôpital situé à côté de l'oratoire, connu sous le nom de l'hôpital génois. Il avait pour vocation de s'occuper des pauvres, des infirmes et des enfants trouvés. Longtemps désaffecté, ce grand bâtiment a été transformé en résidence.

L'origine de la confrérie Sainte-Croix est connue depuis le début du XVe siècle. Avec une autorisation papale, elle fait bâtir en 1542 une chapelle sur un terrain appartenant à la basilique Saint Jean de Latran, à Rome[3].

L'édifice actuel a été construit en 1600, à la place de la chapelle ancienne, plus petite, qui a été détruite[2].

L'oratoire Sainte-Croix est classé au titre des monuments historiques en 1931[1].


Description[modifier | modifier le code]

Le parvis[modifier | modifier le code]

Jadis il faut s'imaginer qu'un gros rocher occupait le parvis de la façade principale. En 1818 le rocher est complètement rasé et on réalise une mosaïque avec des galets rapportés de la plage de Miomu, au début du Cap Corse. C'est une tradition génoise que l'on retrouve à Bastia dans le parvis de l'oratoire de l'Immaculée-Conception[2].

La façade principale[modifier | modifier le code]

La façade principale se trouve côté sud. Elle est sobre et dépouillée. On trouve trois inscriptions au-dessus de la porte. La plus haute est un hommage et une marque de rattachement de la confrérie à l'église Saint-Jean-du-Latran.

On peut voir dans un cartouche couronné de la tiare pontificale et des clefs de Saint-Pierre. On peut lire :

SACRO SANCTIAE LATERAN. ECCLESIAE OMNIUM URBIS ET ORBIS MATRIS ET CAPITIS

soit :

Sacro Sainte Eglise du Latran de toutes celles de la ville (de Rome) et du monde, la mère et la tête[2]

La façade principale, côté sud

Les décors intérieurs[modifier | modifier le code]

Le décor original a disparu, suite aux bombardements de la flotte anglaise le . L'oratoire est célèbre pour le décor de stucs dorés, qui recouvre la voûte et les murs. Cet exceptionnel décor de style "barocchetto" est unique en Corse. Il a été réalisé en deux campagnes : 1758-1759 et 1772-1775 par divers stucateurs d'origine corse et ligure[2].

Les maîtres principaux furent : Tomaso Mencacci, Matteo Vacca et Antonio Firpo[4].

Le style "barocchetto" génois[3],[5]correspond à l'esthétique du style Louis XV français, dit aussi style rocaille et au style rococo des pays germanophones.

Dans l'oratoire, l'ornementation foisonne : feuillages, guirlandes de fleurs, coquillages recouvrent les murs et la voûte.

La chaire


Les marbres du maître-autel[modifier | modifier le code]

Le maître-autel est entièrement refait au XVIIIe siècle dans le style baroque. On peut voir deux grands cartouches où on peut lire à gauche :

Sacrosanta / Lateranensis / Ecclesiae / Omnium Urbis / et Orbis / Ecclesiarum / Mater / et Caput

soit :

Sainte église du Latran, mère et tête de toutes les églises de ville (de Rome et du monde)

A droite :

Ecclesia fundata / et erecta in solo Sacrota / Lateran. Papalis ecclesiae / sub annuo censu / unius librae cerae / elaboratae / sub dominio / et lurisditione / Illmi et Revmi / Capli Latersis

soit :

Eglise fondée et érigée sur un sol appartenant à la sainte église papale du Latran, moyennant une contribution annuelle d'une livre de cire raffinée. Sous la domination et la juridiction de l'illustrissime et Révérendissime chapitre du Latran[2].

Les cartouches sont surmontés de tiares pontificales et des clefs de Saint-Pierre.

Le tableau du maître-autel[modifier | modifier le code]

Le tableau qui surmonte l'autel représente la scène de l'Annonciation. Il est l'œuvre du peintre florentin Giovanni Bilivert (1585-1644), peint en 1633[2].

La peinture de la voûte[modifier | modifier le code]

Au centre de la voûte, dans un médaillon on peut voir la scène de l'Annonciation datant de 1758. Son encadrement de stuc doré parait soutenu par quatre angelots. La peinture est l'œuvre du bastiais Saverio Farinole. Il était membre de la confrérie Saint-Croix et en avait été prieur en 1748[2].

La chapelle du Crucifix des miracles[modifier | modifier le code]

La chapelle du Christ Noir des Miracles est décorée d'un plafond à caissons d'époque Renaissance. Le Christ Noir, en corse U Cristu Negru, dans la niche au-dessus de l'autel, a été trouvé en mer par deux pêcheurs d'anchois Camugli et Giuliani en 1428 selon la légende. Il est fêté chaque année le à Bastia[3].

Le Très Saint Crucifix des Miracles, en corse U Cristu Negru

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orartoriu Santa Croce, video du Scéren-CRDP, 2010

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Église Sainte-Croix », notice no PA00099161, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a b c d e f g et h Fernande Maestracci et Michel-Edouard Nigaglioni, Oratoire Sainte Croix, Ville de Bastia, Direction du patrimoine, , 68 p. (ISBN 2-9514356-1-4)
  3. a b et c Sous la direction de Jean-Baptiste Raffalli, Bastia : le guide, Paris, Editions du Patrimoine,
  4. « Dossier de presse soirée mécénat »
  5. « Educorsica - Oratoriu Santa Croce », sur tice-corse.fr (consulté le 11 février 2020)