Aller au contenu

Église Sainte-Colombe de Vià

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Sainte-Colombe de Vià
Vue d'ensemble.
Vue d'ensemble.
Présentation
Nom local Santa Coloma de Vià
Culte Catholique romain
Dédicataire Sainte Colombe
Type Église
Rattachement Évêché de Perpignan
Début de la construction XIIIe siècle
Style dominant Art roman
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1964)[1]
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Pyrénées-Orientales
Ville Font-Romeu
Coordonnées 42° 29′ 22″ nord, 2° 02′ 24″ est
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales
(Voir situation sur carte : Pyrénées-Orientales)
Église Sainte-Colombe de Vià
Géolocalisation sur la carte : Occitanie (région administrative)
(Voir situation sur carte : Occitanie (région administrative))
Église Sainte-Colombe de Vià
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Sainte-Colombe de Vià

L'église Sainte-Colombe de Vià (Santa Coloma de Vià en catalan) est une église romane située à Via, hameau de Font-Romeu en Cerdagne dans le département français des Pyrénées-Orientales en région Occitanie.

L'édifice a été inscrit au titre des monuments historiques en 1964[2].

L'église Sainte-Colombe de Vià est mentionnée pour la première fois dans l'« Acte de Consécration de la Cathédrale de la Seu d'Urgell » au Xe siècle sous le nom d'Avizano[3].

L'édifice roman actuel date du XIIIe siècle[3].

L'église abrite une statuette de saint Vincent qui était dans la chapelle Saint-Vincent de Portoles, située dans la même commune près de la limite de Saillagouse, et dont il ne reste que de maigres vestiges (42° 28′ 40″ N, 2° 02′ 28″ E). Cette chapelle, signalée au XIIIe siècle, était une hostellerie située près de la strata Ceretana, ancienne voie romaine traversant la Cerdagne et reliant la mer et la voie Domitienne à Llivia, la Seu d'Urgell et Lérida par le Conflent et le col de la Perche[4].

Architecture

[modifier | modifier le code]

De l'église romane ne subsistent qu'une partie de la façade méridionale et le portail.

Cette portion de façade est édifiée en pierre de taille de très grandes dimensions.

Le remarquable portail méridional est surmonté d'une archivolte comportant deux voussures. La première voussure est ornée de têtes et de boules alors que la deuxième est ornée d'un arc torique (boudin).

Le portail est encadré de deux courtes colonnes surmontées de chapiteaux massifs et intègre une porte aux superbes pentures.

Au-dessus du portail se trouve un corbeau figurant un visage humain, dernier vestige d'un ancien porche[3].

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Noël Bailbé, Les portes des églises romanes du Roussillon, Perpignan, Société agricole, scientifique et littéraire des Pyrénées-Orientales,
  • Géraldine Mallet, Églises romanes oubliées du Roussillon, Montpellier, Les Presses du Languedoc, , 334 p. (ISBN 978-2-8599-8244-7)
  1. Notice no PA00104056, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. « Eglise de Via », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  3. a b et c Via Romanica - La Cerdagne, ouvrage édité par le Consell Comarcal de la Cerdanya et la Communauté de communes de Pyrénées Cerdagne, 1998, p. 69
  4. [doc] Jean-Pierre Comps, université de Perpignan, « Stratae et stradae, les grands axes de circulation des Pyrénées-Orientales dans les textes médiévaux », (consulté le )

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :