Église Saint-Roch de Venise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Saint-Roch de Venise
San Rocco Venezia (Facciata).jpg

Façade de l'église Saint-Roch

Présentation
Culte
Type
Rattachement
Style
Architecte
Pietro Bon
Giovanni Antonio Scalfarotto
Bernardino Maccaruzzi
Construction
Sites web
Localisation
Pays
Région
Commune
Coordonnées

L'église Saint-Roch (en italien Chiesa di San Rocco) est un édifice religieux catholique de la fin du XVe siècle situé dans le quartier San Polo de Venise en Italie.


Historique[modifier | modifier le code]

Le couvent et l'église ont été construits en 1488 sur la zone couverte par un oratoire de la confrérie de Saint-Roch, dédié à Sainte Suzanne. Le premier architecte semble avoir été Pietro Bon. La construction de la coupole n'a pas eu lieu avant 1507. En 1726, l'église a été entièrement rénovée par Giovanni Antonio Scalfarotto, qui a conservé la vieille abside et le dôme. Entre 1765 et 1771 Bernardino Maccaruzzi a complètement reconstruit la façade sur un modèle similaire à la façade Scuola Grande qui la jouxte. Un grand portail flanqué de statues de Giovanni Marchiori a été ajouté et la rosace de Bon a été déplacée sur le côté de l'église, près de la porte latérale d'origine. L'église fut dédiée aux saints Roch et Marguerite en mémoire de la fraternité et du couvent de Santa Margherita di Torcello, d'où devaient venir les Cisterciens attendus ici, mais qui ne sont jamais venus ayant été en mesure de restaurer leur propre monastère après un affaissement. À leur place furent introduits des moines de la Règle de saint Augustin.

La communauté fut supprimée le 23 juin 1806 et l'église a été fermée.


Extérieur[modifier | modifier le code]

La façade est ornée de statues de Giovanni Marchiori. du côté gauche Gérard de Csanád (Gerardo Sagredo) et Gregorio Barbarigo; du côté droit, Lorenzo Giustiniani et Pietro Orseolo. Au centre au dessus de la porte d'entrée : San Rocco guérit les victimes de la peste par Giovanni Maria Morlaiter.

Intérieur[modifier | modifier le code]

Le plafond[modifier | modifier le code]

Il est occupé par une fresque de Giovanni Antonio Fumianidi qui représente saint Roch faisant l'aumône aux pauvres avant d'entreprendre le pèlerinage à Rome, dans une composition dramatique de style entièrement baroque: le saint apparaît en haut d'un escalier en forte perspective, bondés d'hommes, de femmes, et d'enfants, tous en attente de bénéficier de sa générosité.

La contre-façade[modifier | modifier le code]

Statues de David et Saint Cécile (1743) par Giovanni Marchiori ;
L'orgue de 1742 est due à Pietro Nachini, rénové en 1768 par Gaetano Callido, le chœur est décoré avec des statues en bois de Giovanni Marchiori.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Côté droit[modifier | modifier le code]

Huile sur toile du retable du premier autel

  • Saint François de Paule ressuscitant un enfant mort de Sebastiano Ricci 1733 ;
  • San Rocco capturé à la bataille de Montpellier par le Tintoret;
  • Le Christ guérit le paralytique par le Tintoret. Œuvre composite à partir de panneaux en bois qui étaient des portes d'armoire destinées à garder les dons.

Huile sur toile du retable du deuxième autel

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Côté gauche[modifier | modifier le code]

Tableau du retable du premier autel

Présentés l'un au-dessus de l'autre

  • Le Christ expulse les marchands du temple de Giovanni Antonio Fumianidi;
  • Saint - Martin et Saint Christophe - du Pordenone. Œuvre composite : les deux éléments centraux sont à l'origine des portes d'une armoire destinée à garder l'argent des cadeaux, des vœux et des offrandes des fidèles. De part et d'autre ont été ajouté deux tableaux également du Pordenone, montrant des malades et de déshérités entassés sous une loggia qui semble se poursuivre dans la structure architecturale des deux éléments centraux;

Tableau du retable du deuxième autel

Destinée initialement à conserver le corps de San Rocco, elle a été dédiée au saint-sacrement. Elle est enrichie de statuettes de l'école de d'Alessandro Vittoria.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Dans le chœur[modifier | modifier le code]

Trois œuvres du Tintoret peintes sur toile de 307 × 673 cm, témoignent de la préoccupation de la Scuola Grande de San Rocco pour le devoir d'assistance et de son souci de propager son image d'hospitalité[1]
  • Saint Roch guérissant les pestiférés, 1549
  • Saint Roch frappé par la peste, 1549
  • Saint Roch en prison visité par l'ange, 1567
Le plafond de l’abside et du dôme ont été peint par Le Pordenone en 1528. Le plafond du dôme a été repeint au XVIIIe siècle par Giuseppe Angeli.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
Le maître-autel (1517-1524)
Il a été dessiné par Venturino Fantoni; les statues du retable sont l'œuvre des sculpteurs Giovanni Maria Mosca et Bartolomeo Bergamasco. Le dôme, et l'abside ont été décorés par Il Pordenone en 1528, repeint au XVIIIe siècle par Giuseppe Angeli, à l'exception de l'extrémité inférieure de l'abside où on peut voir des Putti avec des symboles de San Rocco.
Le 31 Mars, 1520 a eu lieu le transfert solennel de la relique du corps de San Rocco qui repose dans le tombeau-Retable surmonté d'une statue de Pietro Bon.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Giovanna Nepi Sciré, La Peinture dans les Musées de Venise, Editions Place des Victoires, , 605 p. (ISBN 978-2-8099-0019-4), p.278

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :