Église Saint-Roch de Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Église Saint-Roch (Québec))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Roch.
Église Saint-Roch
Image illustrative de l'article Église Saint-Roch de Québec
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Début de la construction 1914
Fin des travaux 1923
Site web www.saint-roch.qc.ca
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Ville Québec
Coordonnées 46° 48′ 49″ Nord, 71° 12′ 21″ Ouest

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Église Saint-Roch

Géolocalisation sur la carte : Ville de Québec

(Voir situation sur carte : Ville de Québec)
Église Saint-Roch

L’église Saint-Roch est une église située dans le quartier Saint-Roch de l'arrondissement La Cité-Limoilou à Québec au Québec.

Description[modifier | modifier le code]

C'est la plus grande église de Québec[1]. Elle a 265 pieds (80,8 m) de longueur, 111 pieds (33,8 m) de largeur et 150 pieds (45,7 m) de hauteur. Elle est dotée d'un orgue Casavant de 85 jeux, le troisième plus gros au Québec, après celui de la cathédrale Marie-Reine-du-Monde et de la basilique Notre-Dame de Montréal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Églises précédentes[modifier | modifier le code]

Une première église est construite en 1811, laquelle est incendiée dès 1816. Elle est reconstruite aussitôt sur les mêmes plans. La paroisse Notre-Dame de Saint-Roch est fondée en 1829, se détachant de Notre-Dame de Québec. L'intérieur de l'église est alors aménagé selon les plans de Thomas Baillairgé. Un agrandissement est effectué en 1841, mais l'église passe à nouveau au feu lors de l'incendie de 1845. On procède à la deuxième reconstruction entre 1845 et 1852.

Église actuelle[modifier | modifier le code]

Construction de l'église en 1915

En 1913, la paroisse décide de bâtir une nouvelle église plus grande et plus imposante. Ce sera la quatrième et dernière église. Les architectes Talbot et Dionne proposent des plans de style néo médiéval avec des intérieurs néo-romans. Le chantier débute par la construction du presbytère en 1914, puis se poursuit avec l'église jusqu'en 1918. L'église est ouverte au culte en avril 1920, mais les intérieurs sont inachevés. Louis‐Napoléon Audet, un architecte ayant travaillé sur la Basilique Sainte-Anne-de-Beaupré, est chargé de les concevoir. Les bancs sont installés en 1924 et le mobilier du sanctuaire en 1925. Parmi les peintures qu'on y installe, certaines sont réalisées par les maîtres Jacques Blanchard, Collin de Vermont et Antoine Plamondon[2].

Dans les années 1970, le quartier est déserté au profit des banlieues et l'achalandage de l'église diminue. En 1974, la rue Saint-Joseph est recouverte et devient un centre commercial nommé Mail Saint-Roch. L'église et son parvis se retrouvent cloisonnés au nord de cette infrastructure. Sa fermeture est redoutée à plusieurs reprises. À la suite de la démolition du mail au début des années 2000, le parvis de l'église Saint-Roch redevient un endroit fréquenté du quartier. De nos jours, l'église est l'une des plus actives de la région en ce qui concerne son autofinancement. La paroisse mène des campagnes et offre la location du lieu pour différentes occasions[3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]