Église Saint-Rémi d'Amiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Saint-Rémi d'Amiens
Image illustrative de l’article Église Saint-Rémi d'Amiens
Présentation
Type Église paroissiale
Début de la construction 1889
Fin des travaux 1891
Architecte Paul Delefortrie
Style dominant néogothique
Protection  Inscrit MH (2001)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Province Picardie Picardie
Région Hauts-de-France
Département Somme
Ville Blason fr ville Amiens.svg Amiens
Coordonnées 49° 53′ 35″ nord, 2° 18′ 44″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Rémi d'Amiens

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Église Saint-Rémi d'Amiens

Géolocalisation sur la carte : Somme

(Voir situation sur carte : Somme)
Église Saint-Rémi d'Amiens

L'église Saint-Rémi est une église paroissiale catholique située dans le centre ville d'Amiens, dans le département de la Somme.

Histoire du monument[modifier | modifier le code]

L'église actuelle, construite à la fin du XIXe siècle en style néogothique, se substitua à l'ancienne église Saint Rémi qui se trouvait non loin de la cathédrale et qui fut supprimée à la Révolution, vendue comme bien national et démolie. À la fin du XIXe siècle, une nouvelle église fut construite un peu plus loin, à l'emplacement de l'ancienne église du couvent des cordeliers, sous l'impulsion du curé de la paroisse, Louis Eugène Debeaumont (1818-1891) et d’après les plans de l'architecte Paul Delefortrie.

La construction débuta en 1889 mais fut interrompue en 1891 du fait de son coût élevé, ce qui fait que seuls le chœur et le transept furent édifiés. Les orgues furent inaugurées en 1900[1]. Après la Grande Guerre, Pierre Ansart, architecte décorateur édifia la sacristie. Le 17 août 2001, l'église et la sacristie furent inscrites au titre des monuments historiques[2]. L'église est confiée par le diocèse à la communauté catholique de langue polonaise.

Architecture et décoration[modifier | modifier le code]

Extérieur[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Rémi est de style néogothique et frappe par sa majesté et sa luminosité dues à son élévation sur trois niveaux. Un clocher a été construit au croisement des combles de la nef et du transept.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Intérieur[modifier | modifier le code]

Les verrières réalisées par la Maison Hutin de Reims représentent, dans l'abside l'histoire de saint Rémi, au triforium l'histoire des cordeliers (franciscains). Les vitraux furent restaurés ou remplacés dans l'entre-deux-guerres par Gérard Ansart. Les fenêtres hautes représentent les douze apôtres, la Trinité et la Vierge.

Dans l'église Saint-Rémi a été replacé le tombeau de Nicolas de Lannoy et de Magdelaine de Mutterel, réalisé par Nicolas Blasset. À l'origine, le tombeau était situé dans le chœur de l'ancienne église conventuelle des cordeliers. Il fut démonté en 1889 et remonté dans la nouvelle église. Une inscription précise que le monument fut offert aux religieux cordeliers en 1631 par la famille de Lannoy. L´artiste s’inspira du modèle des tombeaux royaux pour les priants, les transis et les vertus cardinales, cas unique dans le Nord de la France, du tombeau à double représentation[3]. Nicolas Blasset a également réalisé une Vierge à l'Enfant dite Vierge de Condé car offerte par le Grand Condé après sa victoire à la Bataille de Rocroi.

L'église Saint-Rémi renferme également un certain nombre d'objets classés « Monument historique » :

Vestiges de l'église des cordeliers[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Couvent des Cordeliers d'Amiens.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Isabelle Barbedor, Églises et chapelles des XIXe et XXe siècles Amiens métropole, Éditions Lieux Dits 2008, (ISBN 978 - 2 - 914 528 - 47 - 4)
  • Marc Breitman et Rob Krier (sous la direction de), Le Nouvel Amiens, Liège, Pierre Mardaga, 1989 (ISBN 2 - 87 009 - 368 - 3)
  • Ronald Hubscher (sous la direction de), Guide bleu Picardie Aisne, Oise, Somme, Hachette, 1993 (ISBN 2 - 01 - 016 742 - 2)
  • Philippe Seydoux, Églises de la Somme, Paris, Les Nouvelles Editions latines, 1973.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]