Église Saint-Pierre d'Uccle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Pierre.
Église Saint-Pierre d'Uccle
Image illustrative de l'article Église Saint-Pierre d'Uccle
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Archidiocèse de Malines-Bruxelles
Début de la construction 1782
Architecte Jean-François Wincqz
Style dominant Architecture néo-classique
Protection  Patrimoine classé (1938)
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale
Ville Uccle
Coordonnées 50° 48′ 13″ nord, 4° 20′ 23″ est

Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Église Saint-Pierre d'Uccle

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Église Saint-Pierre d'Uccle

L'église Saint-Pierre est une église de style néo-classique située à Uccle, dans la banlieue de Bruxelles en Belgique.

Historique[modifier | modifier le code]

La première église connue à Uccle datait probablement du XIIIe siècle mais l'église actuelle fut terminée en 1782[1]. La réalisation des plans de cet édifice néoclassique avaient été confiée à l'architecte Jean-François Wincqz qui se mit à l'ouvrage dès 1778[2].

Le projet de Wincqz l'emporta sur les projets remis par Laurent-Benoît Dewez et Claude Fisco[1].

L'église fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 25 octobre 1938.

Architecture[modifier | modifier le code]

La façade occidentale[modifier | modifier le code]

L'église présente une belle façade néoclassique tripartite combinant brique rouge, pierre blanche et pierre bleue : la pierre de taille blanche cloisonne la façade en de multiples compartiments de briques rouges, tandis que la pierre bleue est utilisée pour les encadrements des portes et des baies.

Le registre inférieur de la façade est composé de trois travées. La travée centrale, en légère saillie, est percée d'un portail dont l'encadrement en pierre bleue est composé de piédroits sommés de triglyphes à gouttes et d'un entablement supportant une baie d'imposte cintrée. Chacune des travées latérales est percée d'un porte plus petite surmontée d'un puissant linteau et d'une baie d'imposte cintrée au-dessus de laquelle prend place une fenêtre rectangulaire entourée d'un fort encadrement mouluré en pierre blanche orné de gouttes (motif typique de l'architecture néoclassique).

Le registre supérieur de la façade présente une travée centrale encadrée par des ailerons de forme concave et des pots à feu. La travée centrale du registre supérieur est percée d'une fenêtre rectangulaire dont l'encadrement rappelle non pas celui des fenêtres du registre inférieur mais plutôt celui du portail : pierre bleue, piédroits surmontés d'un ornement à gouttes et entablement.

Le clocher[modifier | modifier le code]

Le clocher

Prolongeant la façade, le clocher prend la forme d'une tour carrée à pans coupés, ou d'une tour octogonale.

Reposant sur une base en pierre blanche, il est réalisé en briques rouges agrémentées de chaînage d'angle en pierre blanche du plus bel effet. Chacune de ses quatre faces principales est percée d'une baie à abat-son et à encadrement de pierre bleue.

Le registre supérieur du clocher porte les horloges : l'horloge de la face occidentale, plus grande, est surmontée d'un larmier en pierre bleue.

Les façades latérales de la nef[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Brochure des journées du patrimoine 2009 de la Région de Bruxelles-Capitale, p. 64
  2. Jean-Louis Van Belle, une dynastie de bâtisseurs, les Wincqz, Éditions Ciaco, 1990

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]