Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Fouesnant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Pierre.
Église Saint-Pierre de Fouesnant
Église Saint-Pierre Saint-Paul de Fouesnant -2.jpg
Présentation
Type
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul est une église catholique en bonne partie de style roman qui est l'église paroissiale de Fouesnant, (Finistère) en France[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située dans le département français du Finistère, dans le bourg de Fouesnant.

Historique[modifier | modifier le code]

La nef de l'église.

Construite pour l'essentiel aux XIe siècle et XIIe siècle, sa nef et ses chapiteaux, ornés de personnages et décorés de motifs géométriques (damiers, étoiles à huit pointes, spirales, entrelacs ou bossages en pomme de pin, feuillages étagés, crossettes ou personnages pleins de fantaisie accroupis ou formant des cariatides sous les tailloirs[2]) sont caractéristiques de la sculpture à cette époque en Bretagne méridionale. Son plan est en forme de croix latine, avec une nef composée de 5 travées surmontées d'arcades à double archivolte soutenues par des piliers ronds entourés de 4 colonnettes et flanquées de bas-côtés, et un transept à deux croisillons dont le carré est soutenu par 4 piles massives. Le chœur est ceinturé par un chevet à pans coupés[3]. De nombreux éléments ont été par la suite rajoutés ou remaniés, tels que le porche méridional, de style flamboyant (réutilisant sans doute une porte du XVe siècle), le chevet, le clocher et les fenêtres des bas-côtés. L'édifice a été restauré au XVIIIe siècle après la chute du clocher central en forme de tour-lanterne à la suite d'un orage. La présence de cette tour-lanterne est attestée par l’existence d’un escalier à l’intérieur d’un pilier et par les amorces des voûtes[2]. Une inscription située dans la sacristie indique « M : A : PERROT/RECTEVR : 1747. ». En 1661 un calvaire fut érigé sur le placître.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

La famille de Guernisac jouissait d'un droit de prééminence attesté par des aveus de 1653 et 1683 et par un procès-verbal de 1776. François-Henri de Franquetot de Coigny, propriétaire des terres du Mur Henvez, droit de haut justicier est premier prééminencier de l'église paroissiale peu avant la Révolution française. Louis-Jean-Marie de Kerret (1720-1781, seigneur de Quillien en Pleyben, avait le droit à deux tombes dans le sanctuaire[4].

Une mission paroissiale s'est déroulée à Fouesnant du 15 au selon une inscription apposée sur le calvaire situé près de l'église paroissiale.

Le pardon est célébré le dimanche suivant le jour de la saint Pierre, le 29 juin.

C’est l’un des édifices romans les mieux conservés dans la région avec celui de Loctudy. L'église a été entièrement restaurée à la fin du XIXe siècle par Joseph Bigot. L'église est classée au titre des monuments historiques en 1930[1].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Un nouvel orgue a été inauguré en 2000, fabriqué dans la Drôme par Henri Salvy.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]