Église Saint-Pierre-Saint-Paul de Casseneuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Pierre.

Église Saint-Pierre-Saint-Paul
Image illustrative de l’article Église Saint-Pierre-Saint-Paul de Casseneuil
Façadedel'église
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse d'Agen (siège)
Début de la construction Fin XVe-Début XVIe siècle
Style dominant Gothique
Protection Logo monument historique Classé MH (1910)
Géographie
Pays France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Commune Casseneuil
Coordonnées 44° 26′ 44″ nord, 0° 37′ 09″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Pierre-Saint-Paul

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Église Saint-Pierre-Saint-Paul

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

(Voir situation sur carte : Lot-et-Garonne)
Église Saint-Pierre-Saint-Paul

L'église Saint-Pierre est une église catholique située à Casseneuil, en France[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située dans le département français de Lot-et-Garonne, sur la commune de Casseneuil qui est implantée sur une terrasse limitée par le Lot et un affluent, la Lède.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église romane a été détruite pendant le siège de la ville par Simon de Montfort, en 1214. Il en subsiste deux chapiteaux qui ont été remployés dans le bas-côté nord.

Au XIIIe siècle l'église a été dédicacée à saint Pierre et saint Paul.

L'église conserve dans sa structure plusieurs phases de construction avec des murs latéraux en pierre dans la partie orientale et en biques ailleurs. La plus importante campagne de travaux lui donnant sa forme actuelle date du XVe siècle et ont pu se terminer au début du XVIe siècle. Des fresques datant du début du XVIe siècle décorent les trois voûtes du chœur. Le portail occidental de style gothique flamboyant date de la même époque.

L'abside du chœur s'est effondrée dans la Lède au XVIIe siècle.

Le sol du parvis a été abaissé dans les années 1850 quand la porte Saint-Joseph toute proche a été détruite pour adoucir la pente de la rue. Un escalier d'accès au portail occidental a alors été aménagé.

Le portail et les fresques ont été restaurés entre 1959-1960 par l'architecte en chef des monuments historiques Mastorakis et en 1979 par l'architecte en chef des monuments historiques F. Corrouge, avec le peintre restaurateur Génovisio.

L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1910[1],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Tholin, Études sur l'architecture religieuse de l'Agenais du Xe au XVIe siècle suivies d'une notice sur les sépultures du Moyen Âge, p. 217-220, Librairie J. Michel, Agen, 1874 ( lire en lgne )
  • Jacques Gardelles, Aquitaine gothique, p. 180-181, Picard éditeur, Paris, 1992 (ISBN 2-7084-0421-0)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]