Église Saint-Nonna de Penmarc'h

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Saint-Nonna de Penmarc'h
Eglise Saint-Nonna.JPG
Présentation
Type
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Caravelle sur la façase de Saint Nonna, Penmarc'h
Caravelle XVIe siècle taillée à l’extérieur.

L'église Saint-Nonna est une église catholique située à Penmarc'h, en France[1]. Elle a été bâtie sur l'emplacement d'une église primitive à partir de 1508. Elle est dédiée à Saint Nonna.

L'architecture du bâtiment est de style gothique flamboyant. Les dimensions de l'église sont de près de 50 m de long sur 25 m de large, la tour s'élève à 10 m. Il y a 4 bateaux sculptés à l'intérieur et 14 à l'extérieur. Ils permettent de suivre l'évolution de la construction navale de la fin du XVe jusqu'au milieu du XVIe siècle[2].

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située dans le département français du Finistère, sur la commune de Penmarc'h.

Elle constitue le noyau urbain du quartier du bourg et est actuellement bordée par la rue Edmond Michelet (D785), la rue de l'Église et le chemin de Penhors[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Les pignons et les contreforts de l'église Saint-Nonna rappellent la prospérité du port de Penmarc'h à l'époque par une série de sculptures qui évoquent celles d'églises du Devon. Ces bas-reliefs représentent des pêcheurs dans leurs barques, des poissons, des carvelles bretonnes. Saint-Nonna est une vaste construction (37 m x 50 m x 24 m) pour la grande salle divisée en trois par de hautes piles rondes, un chœur à chevet plat nettement différencié par deux forts massifs qui, à son entrée, porte un campanile rappelant ceux du Kreisker de Saint-Pol-de-Léon et du Folgoët. La tour-porche à l'ouest s'ouvre latéralement, c'est-à-dire au sud, par un petit porche daté de 1508 -1509[4].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Époque révolutionnaire[modifier | modifier le code]

En 1793, le directoire du district de Quimper autorise le conseil général de la commune de Penmarc'h "à faire faire sans délai les réparations aussi urgentes que considérables manquantes sur son église paroissiale[5]." Il s'agit notamment d'importants travaux de couverture sur les bas-côtés de l'édifice[5].

En marge de ces réparations, le citoyen Guillaume Jégou est employé à effacer les "effigies royales et les marques de la féodalité" sur les vitraux de l'église[5].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'intérieur de l'église[modifier | modifier le code]

L'église comporte une nef et un chevet plat, sans transept. La nef, datant du XVIe siècle, est composée de trois vaisseaux (un vaisseau central et deux bas-côtés) et de cinq travées. Des arcs ogivaux reposant sur des piliers octogonaux sans chapiteau séparent la nef des bas-côtés. La voûte lambrissée donne une impression de grandeur et légèreté.

Le bénitier de la famille Le Coguen, offert lors du baptême d'Urbane Le Coguen le , est orné d'un blason présentant des cupules de glands, ce qui illustre la profession de fabricant de teintures de cette famille (les cupules de glands servaient à fabriquer une teinture verte). Un autre bénitier est orné d'une inscription : Le Flaman, ce qui illustre les relations des marins de Penmarc'h avec la Flandre à cette époque[6].

On retrouve 4 bateaux taillés à l’intérieur et 14 à l’extérieur. Ils permettent de suivre l’évolution de la construction navale de la fin du XVe (voir caravelle, image de droite) jusqu’au milieu du XVIe siècle.

Protection du monument[modifier | modifier le code]

L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1862[1].

En 2013, la tour Ouest, en fort mauvais état, est restaurée, pour la charpente, la couverture, la façade, les intérieurs et les vitraux[7]. Elle est rouverte pour le pardon de Saint-Nonna en juillet 2015, en présence des membres du conseil municipal et de l'évêque du diocèse, Monseigneur Dognin.

Galerie photo[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Église Saint-Nonna », notice no PA00090151, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. http://www.penmarch.fr/Office-de-Tourisme/Visiter/Les-monuments/Eglises-et-chapelles/L-eglise-paroissiale-Saint-Nonna
  3. « Vue satellite de la rue de l'église à Penmarc'h (29760) », sur Google Maps (consulté le 1er février)
  4. Arts et cultures de Bretagne : un millénaire, Rennes, Editions Ouest-France, , 380 p. (ISBN 978-2-737-31932-7, OCLC 34611255)
  5. a, b et c LE BLOND, Compte tant en charge qu'en décharge [...] des revenus de l'église paroissiale de Penmarc'h [...], 25 thermidor an II [12 août 1794] (Archives départementales du Finistère - 1 Q 2558)
  6. Robert Gouzien, Le pays bigouden, un pays de cocagne ? : essai de restitution du tissu économique, 12e-17e s., à partir du Plomeur d'autrefois, par la toponymie, Plomeur, Éd. Kendero, , 176 p. (ISBN 978-2-954-17450-1, OCLC 805038759)
  7. https://www.ouest-france.fr/bretagne/penmarch-29760/saint-nonna-la-restauration-est-en-bonne-voie-761783

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :