Église Saint-Martin de Sousceyrac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Église Saint-Martin de Sousceyrac-en-Quercy
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Culte
catholique romain
Destination actuelle
cartier médiéval de Sousceyrac
Rattachement
Diocèse
Style
Architecte
l'abbé chevalt
Construction
1865-1900
Inauguration
1866
Hauteur
35 mètres
Propriétaire
Commune
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées

L'église Saint-Martin de Sousceyrac est une église dédiée à Martin de Tours. Elle se trouve à Sousceyrac-en-Quercy dans le département du Lot.


Cette église est située dans l'ancienne commune de Sousceyrac dans le département du Lot.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le vocable de cette église[1] évoque l'ancienneté de la paroisse. Au XIIe siècle, il existait un prieuré dépendant de l'abbaye de Figeac ensuite rattaché en 1335 à l'abbaye de Maurs dans le Cantal.

L'édifice actuel, construit à partir de 1865 sous la direction de l'abbé Chevalt, architecte du diocèse de Cahors et décorateur de Rocamadour, succède à une église construite après les guerres de religions qui conservait des éléments romans réutilisés, découverts lors de la démolition de 1864.

Ainsi, un chapiteau du milieu du XIIe siècle est conservé sur un mur du presbytère.

Le clocher a été construit en 1900. Durant la reconstruction, les ouvriers ont voulu préserver les murs de l'ancienne église mais suite à des effondrements, ils l'ont agrandie. Ils ont dû reboucher le fossé des remparts de la vieille ville. La sacristie est restée en état, vestige de l'ancienne église. Le tout a été financé par le colonel Piales-Dastrez, la famille noble des scribes, les châtelains de Bessonies, les châtelains de Grugnac et les demoiselles de La Roussilhe.

Description[modifier | modifier le code]

Cette église néo-gothique, orientée nord-sud, comporte une nef unique voûtée en croisé d'ogives, l'abside est à trois pans coupés. La nef est coupée par un faux transept composé de deux chapelles : la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes à l'ouest et la chapelle du Sacré-Cœur à l'est qui se trouve sur l'emplacement de l'abside de l'ancienne église[2]. L'intérieur était autrefois crépis mais l'abbé Landes l'a fait enlever. L'extérieur est assez simple, les contreforts ont un effet de fortifications. Le clocher, plus tardif, est un peu plus sculpté, surtout autour de la rosace. Les modillons de la toiture de la nef sont simples. Son plan est en croix latine, le plan de l'ancienne église (cadastre napoléonien ) n'est pas très lisible et est un peu biscornu. Un toit en ardoise recouvre la nef. Le clocher couronné d'une flèche et domine le village, c'est une vue emblématique de Sousceyrac .

Mobilier[modifier | modifier le code]

Le mobilier du XIXe siècle est d'une grande qualité, cependant la chaire a été enlevée ainsi que deux anges rédempteurs et un clocheton qui se trouvait sur l'autel. Un tableau offert par l'impératrice Eugénie représentant l'Ascension de la Vierge se trouve dans la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes. Les vitraux datent de 1900, ils proviennent de l'atelier toulousain Louis-Victor Gesta. Les vitraux modernes du cœur datent de la fin du XXe siècle car les anciens étaient endommagés. Un morceau du retable baroque de l'ancienne église est conservé dans la crypte et doit dater du XVIIe siècle, il représente la crucifixion du Christ[3], il est inscrit aux objets des monuments historiques. Les quatre vitraux de la nef représentent Jean-Gabriel Perboyre, sainte Jeanne d'Arc, saint Ludovic (saint Louis) et sainte Élisabeth. Des statues représentent saint Jean-Marie Vianney (curé d'Ars), sainte Jeanne d'Arc, saint Michel, sainte Anne, saint Joseph, sainte Thérèse de Lisieux et saint Antoine de Padoue. Un vitrail moderne représentant saint Gérard a été installé dans la chapelle du Sacré-Cœur, il est illuminé.

Les cloches[modifier | modifier le code]

  • Le bourdon porte le nom d'Elene ;
  • Une des cloches de l'ancienne église porte le nom de "colonel de Verdale".

Liste des prêtres de Sousceyrac[modifier | modifier le code]

  • 1305-1331 : Pierre de Senalhac
  • av. 1387 : Géraud Molinie
  • ap. 1387 : Guillaume de Fontanges
  • 1516-.?.. : George Rous
  • ....?.... : Cesaire Vernhol
  • 1633-1657 : Jean Labrousse
  • 1684-1703 : Claude Laribe
  • 1703-1722 : Guillaume Laqueyrou
  • 1722-1727 : François Boutaric
  • 1727-1771 : Jean-Baptiste Scribe
  • 1771-1774 : Guillaume Besayrie
  • 1774-1793 : Jean Clamagirand
  • 1793-1813 : Alexandre de Laroussilhe
  • 1813-1824 : Jean-Vincent Bex
  • 1824-1828 : M. Laporte
  • 1828-1832 : Jean-Vincent Bex
  • 1832-1850 : Jean-Pierre Ladoux
  • 1850-1860 : Jean-Baptiste Larribe
  • 1860-1866 : Jean-Pierre Ladoux
  • 1867-1876 : ... Orliac
  • 1876-1887 : Augustin Roussilhe
  • 1887-1898 : Frédéric Vaysse
  • 1898-1908 : L. Lafon
  • 1908-1936 : Joseph Alaman
  • 1936-1965 : Arsène Landes
  • 1965-1969 : André Verdier
  • 1970-2000 : Louis Delrieu
  • 1988-.... : Hugues de Traversay

Églises du regroupement paroissial[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Association Sousceyrac d'hier à aujourd'hui
  2. Pays d'art et d'histoire de la vallée de la Dordogne lotoise
  3. « Haut-relief : la Crucifixion », notice no PM4600029, base Palissy, ministère français de la Culture

4. Archives départementales du lot (cadastre napoléonien)

5.ce que m'ont apporté les anciens du village

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yvette Aquioupou, Quand les églises du Ségala ont la parole, 2006, 192 p, 330 photographies, Association Sousceyrac d’hier à aujourd’hui. (ISBN 2-9503757-6-6) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]