Église Saint-Martin d'Amiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Saint-Martin d'Amiens
Présentation
Type église paroissiale
Début de la construction 1869
Fin des travaux 1874
Architecte Louis Henry Antoine
Style dominant néo-gothique
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Province Picardie Picardie
Région Hauts-de-France
Département Somme
Ville Amiens
Coordonnées 49° 53′ 35″ nord, 2° 18′ 44″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Martin d'Amiens

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Église Saint-Martin d'Amiens

Géolocalisation sur la carte : Somme

(Voir situation sur carte : Somme)
Église Saint-Martin d'Amiens

L'église Saint-Martin d'Amiens est situé à Amiens, dans le département de la Somme. C'est l'église paroissiale du quartier Henriville au sud du centre ville.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est à Amiens que Martin de Tours partagea son manteau avec un mendiant grelottant de froid, un soir de l’hiver 334. Il exista à Amiens, au Moyen Age et à l'époque moderne, une église Saint-Martin-aux-Waides près de la cathédrale. Déclarée bien national à la Révolution française, cette église fut démolie au début du XIXe siècle.

L'église actuelle, située au centre d'une place, fut construite entre 1869 et 1874, sur les plans de l'architecte amiénois Louis Henry Antoine. Elle est implantée dans un quartier nouveau où réside la bourgeoisie amiénoise, le quartier Henriville. Le décor sculpté de la façade fut réalisé en 1882. C'est l'abbé de Guillebon qui fut le principal financier du projet et qui fut pour cela inhumé dans l'église, en 1891[1].

En 1918, l'église subit des dommages de la part de l'armée allemande, le porche droit et la partie des bas-côtés détruits furent reconstruits sous la conduite de l'architecte Jean Guidée, en 1935[2].

En mai 1940, la toiture de l'église fut percée par un obus qui endommagea l'orgue. L'église fut restaurée après la Seconde Guerre mondiale.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Extérieur[modifier | modifier le code]

Construite en brique, couverte d´ardoise, l'église est de style néogothique. Elle présente un plan allongé avec une nef flanquée de deux bas-côtés et un chevet polygonal.

Sa façade principale est orientée au nord. Trois portails monumentaux permettent d'accéder dans l'église. Le porche central est surmonté d'un clocher flaqué de chaque côté d'une tourelle octogonale. Il se termine par une flèche.

Les trois portails sont en pierre calcaire avec un décor sculpté aux tympans, des statues dans les niches et un couronnement œuvres du sculpteur Victor Fulconis. Le bas-relief du tympan de gauche représente la mort de saint Martin ; le bas-relief du tympan central, Saint Martin partageant son manteau; le bas-relief du tympan de droite, la Vierge à l´Enfant avec saint Martin agenouillé en prière. Le portail central est couronné par une statue de saint Martin évêque. Dans les niches du portail central sont disposées les statues de saint Louis et d'un saint portant une palme.

Intérieur[modifier | modifier le code]

La nef s'élève sur trois niveaux, elle est éclairée par des oculi et des petites baies hautes ouvrant sur le comble des bas-côtés. Elle est couverte de voûtes d´arête en brique recouvertes d'un enduit simulant la pierre de taille[2].

Le monument funéraire de l'abbé de Guillebon fut réalisé en 1893 par Albert Roze[1].

Les orgues furent construites en 1879 par les frères Abbey, avec deux claviers et 26 jeux. Le buffet fut réalisé par la maison Buisine de Lille. En 1895, les frères Abbey modifièrent les orgues en les portant à trois claviers et 41 jeux. En mai 1940, un obus transperça le toit de l’église juste au dessus de l'orgue. La reconstruction des orgues fut confiée en 1949 à l'entreprise Haerpfer-Erman de Boulay-Moselle qui réutilisa ce qui était en bon état des orgues précédentes[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Isabelle Barbedor, Églises et chapelles des XIXe et XXe siècles Amiens métropole, Éditions Lieux Dits 2008, (ISBN 978-2-914528-47-4)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Isabelle Barbedor, Églises et chapelles des XIXe et XXe siècles Amiens métropole, Éditions Lieux Dits 2008, (ISBN 978-2-914528-47-4)
  2. a et b Église Saint-Martin d'Amiens - Inventaire général du patrimoine culturel
  3. http://orguespicardie.weebly.com/amiens-saint-martin.html