Église Saint-Loup d'Herry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Saint-Loup
Image illustrative de l’article Église Saint-Loup d'Herry
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Archidiocèse de Bourges
Début de la construction 1265
Style dominant Roman
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1926)[1]
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Ville Herry
Coordonnées 47° 13′ 03″ nord, 2° 57′ 16″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Loup
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Église Saint-Loup
Géolocalisation sur la carte : Cher
(Voir situation sur carte : Cher)
Église Saint-Loup

L'église Saint-Loup est une église romane située à Herry dans le Cher (Centre-Val de Loire) dont les débuts de construction remontent au milieu du XIIIe siècle. Remaniée au XVIe siècle et au XIXe siècle ses parties les plus anciennes sont inscrites aux monuments historiques depuis 1926.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines[modifier | modifier le code]

Les origines de l'église se rattachent à celles de l'abbaye de Chalivoy. Sa construction commence en 1265 sur l’emplacement d’un édifice plus ancien. Elle ne se termine que 150 ans plus tard, au début du XVe siècle. Dès 1490, un tremblement de terre en détruit les voûtes de l'avant-choeur et de la grande nef qui était alors couverte en charpente.

La reconstruction[modifier | modifier le code]

Largement remanié à l'occasion de sa reconstruction au XVIe siècle, l’édifice n’a conservé de ses parties primitives que le chœur carré, voûté sur nervures ogivales reposant sur des colonnes d’angle à chapiteaux[2]. Ce chevet du XIIIe siècle a été restauré ainsi que le clocher, reconstruit sur les bases antérieures[1]. Les deux chapelles latérales sont du XVIe siècle mais des vestiges de baies romanes s’observent encore entre les arcs du XVIe siècle et les nouvelles voûtes en briques du XIXe siècle. Refaites vers 1830, celles-ci sont plus basses qu'à l'origine[3].

Architecture[modifier | modifier le code]

La nef comporte cinq travées avec bas-côtés et le chœur se termine par une abside à cinq pans[1]. Les croisées d'ogives des bas-côtés sont d'origine. Devant l'église s'élève une tour carrée qui formait jadis le porche. Le portail principal acuel n’a été ouvert qu’en 1958. Au nord du chœur des bâtiments du XVIIe siècle ayant appartenu à l'ancienne abbaye subsistent et servent de cure.

Les parties du XIIIe siècle sont inscrites aux monuments historiques par arrêté du [1].

Mobilier et décorations[modifier | modifier le code]

  • Les voûtes présentent des vestiges de peintures anciennes.
  • Au milieu du chevet s’ouvre une grande fenêtre à meneaux garnis de vitraux de 1870 représentant la sainte Trinité et la sainte Famille.
  • Celle-ci est entourée de deux niches Renaissance qui accueillent deux statues, dont une en bois sculpté de Saint Abdon datée de 1752 [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]