Église Saint-Laurent de Prades-d'Aubrac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Église Saint-Laurent de Prades-d'Aubrac
Eglise de Prades d'Aubrac.JPG
Présentation
Type
Diocèse
Paroisse
Paroisse Notre-Dame-des-Trois-Horizons (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Religion
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’Aveyron
voir sur la carte de l’Aveyron
Red pog.svg

L'église Saint-Laurent est une église située en France, sur la commune de Prades-d'Aubrac, dans le département de l'Aveyron en région Occitanie[1].

Elle fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le .

Description[modifier | modifier le code]

Église gothique et renaissance du XVIe siècle, tout comme son porche, et la piéta surmontant la porte avec l'inscription latine Difficillimum est id facere quod judicio omnium comprobetur, soit « Il est très difficile de réaliser une œuvre qui plaise à tout le monde ».

A l'intérieur, l'édifice est composé d'une nef avec deux chapelles de chaque côté. La voûte est composée de trois travées en pierre calcaire pour les arcs doubleaux et les nervures, en pierre de lave pour l'appareillage. Deux travées sont en croisée d'ogive simple, celle du chœur se compose de liernes et tiercerons ornés de cinq clefs de voûte représentant le Sauveur du Monde et des anges, St Mathieu en homme ou en ange, St Marc en lion, St Luc en taureau[2].

De style Renaissance, la chapelle de sept douleurs (à droite en entrant) est asymétrique dans son ornement : le haut du pilastre gauche est décoré d'une corbeille de fruits, alors qu'à droite figure une coquille. A droite, une niche surmontée d'une accolade a été sculptée dans le mur. Par terre une pierre de l'ancien autel[2].

Chapelle du Rosaire (à droite du chœur) : les 15 mystères du rosaire ont été placés en 1863. La voûte faite de liernes, de tiercerons et de quatre pendentifs polychromes présente en son centre l'écusson du Dom André. Sur les deux pans coupés entre les deux grandes chapelles, des fresques peintes représentant trois abbés en habits de chœur et un fragment d'hymne, sauvées lors de l'enlèvement du crépi en 1930[2].

La chaire est composée de six blocs de pierre. Une inscription est gravée "Bienheureux ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent". De chaque côté figure un rectangle avec à gauche la croix de St André et à droite deux bâtons de pèlerin[2].

Daté de 1669, le retable est constitué de quatre colonnes de 3 m. Les deux statues représentent, à gauche St Laurent tenant une palme et un livre, à droite St Étienne tient une pierre, symbole de son supplice par lapidation. Au dessus du retable, trône le Père Éternel dans les nuées entouré de deux anges, en bois doré. Cette sculpture a été réalisée par Louis Castanié en 1867, ainsi que la Crucifixion avec le Christ en croix, Jean et Marie debout et Marie-Madeleine au pied de la croix[2].

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située sur la commune de Prades-d'Aubrac, dans le département français de l'Aveyron.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église a été construite de 1540 à 1546 par Antoine André, dom d'Aubrac puis, après son décès, par Georges d'Armagnac (notamment le porche qui porte ses armoiries)[2].

L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1929[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Petit : L'église de Prades d'Aubrac (Patrimòni n° 83 - Novembre-)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Église », notice no PA00094105, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a b c d e et f Extraits de la notice à disposition à l'entrée de l'église