Église Saint-Laurent de Grivy-Loisy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Église Saint-Laurent de Grivy-Loisy
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Diocèse
Paroisse
Paroisse de La Providence-en-Vouzinois (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Religion
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Ardennes
voir sur la carte des Ardennes
Red pog.svg

L'église Saint-Laurent est une église fortifiée du XVe siècle, lieu de refuge des villageois dans les époques troublées, située à Grivy-Loisy, en France[1]. Le portail, postérieur, est de style Renaissance.

Description[modifier | modifier le code]

L'église servait de lieu de refuge en cas d'attaque. La petite tour rectangulaire septentrionale permettait d'accéder par un escalier étroit aux combles, au-dessus du bras nord du transept, du chœur, puis du transept sud, ou encore le long des collatéraux. Et pour les plus acrobates, au-dessus de la nef, et son toit en carène, malgré l'obstacle de la charpente supportant le clocher. Quelques meurtrières complétaient le dispositif défensif en offrant également un point de vue sur les environs.

Le portail occidental, postérieur à la construction du reste de l'église, comprend deux contreforts à pinacle. Entre ces deux contreforts, une ogive à voussure unique, encadre une double porte. Cette façade a été ornée, postérieurement à la construction du reste de l'église, de sculptures d'un style Renaissance avec un tympan comprenant quatre coquilles surmontant quatre têtes en médaillon : un évêque, des dames et un homme d'armes[2]. Au centre du portail, une colonne et un dais ont perdu leur statue. Une rose de style flamboyant surplombe cet ensemble.

Des canonnières formant un huit couché sont disposées de part et d'autre du portail.

À l'intérieur, un autel est consacré à la sainte Vierge, un deuxième à saint Laurent et un troisième à saint Nicolas. Un retable évoque le martyre de saint Laurent. une grande Vierge du XVIIe siècle et un saint Roch en bois entourent les fonts baptismaux.

Un graffiti en latin gravé dans les moellons de craie de la basse-nef méridionale a du servir d'épitaphe :

« Enveloppé par la terre glacée
Je suis privé de la lumière du jour.
Ma chair est consumée et mes os sont dénudés.
Honteusement dépouillé de ses chairs, mon cadavre
Est là pareil à la poussière.
Une corruption fétide l'a dissout,
N'en laissant que des restes informes »

— Traduction d'Henri Vincent[3]

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située sur la commune de Grivy-Loisy, dans le département français des Ardennes.

Historique[modifier | modifier le code]

Une précédente église, dont le patron était déjà saint Laurent, existait au XIIe siècle, dépendante de l'archevêque de Reims[4]. Elle fut donnée par l'archevêque Samson de Mauvoisin à l'abbé et aux religieux de saint-Denis.

L'église fut rebâtie au XVe siècle, toujours placée sous le patronage de saint Laurent[5],[6]. Elle a été conçue pour servir également de lieu de refuge aux villageois[7].

Le portail est de la fin du XVIe siècle[2]. Un prieuré était adossé à l'église.

L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1946[1].

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Vincent, Les inscriptions anciennes de l'arrondissement de Vouziers, H.Matot, , 503 p..
  • Henri Manceau, « L'art des tailleurs de pierre dans les pays de Bourcq et d'Attigny », L'automobiliste ardennais, no 100,‎ , p. 4-31.
  • Hubert Collin, Les Églises anciennes des Ardennes, Édition de l'office départemental du tourisme des Ardennes, .
  • Octave Guelliot, Dictionnaire historique de l'arrondissement de Vouziers, t. IV, Charleville-Mézières, Éditions Terres Ardennaises, , 132 p. (ISBN 2-905339-51-9), p. 112-118.
  • Patrick Demouy, Genèse d'une cathédrale : Les archevêques de Reims et leur Église aux XIe et XIIe siècles, Langres, Éditions Dominique Guéniot, , 814 p. (ISBN 2-87825-313-2).

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :