Église Saint-Jean-Baptiste de Baie-Mahault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Saint-Jean-Baptiste
Vue générale de l'église
Vue générale de l'église
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de Basse-Terre et Pointe-à-Pitre
Début de la construction 1930
Fin des travaux 1931
Architecte Ali Tur
Style dominant Art déco
Protection Logo monument historique Classé MH (2017)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Guadeloupe
Département Guadeloupe
Ville Baie-Mahault
Coordonnées 16° 16′ 02″ nord, 61° 35′ 10″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Petites Antilles
(Voir situation sur carte : Petites Antilles)
Église Saint-Jean-Baptiste
Géolocalisation sur la carte : Guadeloupe
(Voir situation sur carte : Guadeloupe)
Église Saint-Jean-Baptiste

L'église Saint-Jean-Baptiste est une église catholique située rue du Maréchal-Foch à Baie-Mahault en Guadeloupe. Œuvre de l'architecte Ali Tur réalisée en 1931, elle est classée aux Monuments historiques en 2017.

Historique[modifier | modifier le code]

Durant la période 1930-1931, l'architecte Ali Turparticulièrement actif dans la reconstruction des bâtiments civils de l'île après le passage du dévastateur ouragan Okeechobee en 1928 — est mandaté, par adjudication de lots, pour construire l'église Saint-Jean-Baptiste et le presbytère pour une somme totale de 850 000 F (500 225 €2019)[1]. Appliquant ses principes de construction en béton armé à partir de modules communs, il réalise cette construction en une seule année. La chapelle de la Retraite, proche, lui est rattachée[2].

L'église est classée aux Monuments historiques le [3]. Du fait de son époque de construction elle bénéficie également du label « Patrimoine du XXe siècle ».

Architecture et ornements[modifier | modifier le code]

L'église est bâtie dans le style Art déco avec des influences du style soudanais, comme pour de nombreuses réalisations de l'architecte en Guadeloupe durant sa période d'activité sur l'île. Elle est tout particulièrement caractérisée par les deux gros cylindres, présents de part et d'autre du porche – inspirés directement de texte sur les silos à grain d'Amérique du Nord (en particulier ceux du port de Montréal) écrits par Le Corbusier en 1923 –, qui sont comme un retournement d'absides placées sur la façade avant de l'église[4]. Adoptant le rythme ternaire caractéristique de son œuvre, Ali Tur conçoit le corps du bâtiment avec une nef principale et deux nefs latérales, accessibles chacunes par un portail, et surtout une façade très ajourée avec trois bandes de claustras verticaux assurant la ventilation naturelle de l'édifice avec au sommet trois clochetons et une horloge[4]. Les nefs latérales portent huit groupes des hautes persiennes en bois verticales, composés chacun d'une triade, sur toute leur longueur, avecau sommet une nouvelle série de claustras faisant rentrer la lumière et assurant la ventilation[5].

Le sol de l'église est constitué de carrelage de couleur, rouge sombre et noir sur fond beige, assurant par ses motifs et son dessin la délimitation des espaces de circulation et de recueillement dans l'édifice[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sophie Paviol (photogr. Charles Chulem-Rousseau), Ali Tur : Un architecte moderne en Guadeloupe, Gollion, Infolio éditions, coll. « Archigraphy », , 172 p. (ISBN 978-2-88474-460-7), « Parois d'air et de lumière : Les persiennes de l'église Saint-Jean-Baptiste à Baie-Mahault (1931) », p. 42-44 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Site officiel de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste de Baie-Mahault