Église Saint-Jacques de Villefranche-de-Conflent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Saint-Jacques
de Villefranche-de-Conflent
Image illustrative de l’article Église Saint-Jacques de Villefranche-de-Conflent
Présentation
Culte Catholique romain
Type église paroissiale
Rattachement Diocèse de Perpignan-Elne
Début de la construction XIIe siècle
Autres campagnes de travaux XIIIe et XIVe siècles : agrandissement
XVIIe siècle : remaniement
Style dominant Roman et gothique
Protection Logo monument historique Classé MH (1862)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Pyrénées-Orientales
Ville Villefranche-de-Conflent
Coordonnées 42° 35′ 12″ nord, 2° 21′ 59″ est

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Orientales)
Église Saint-Jacques de Villefranche-de-Conflent

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Église Saint-Jacques de Villefranche-de-Conflent

L'église Saint-Jacques est une église catholique située à Villefranche-de-Conflent, dans le département des Pyrénées-Orientales (région Languedoc-Roussillon), en France[1]. L'édifice s'élève à l'angle sud-ouest de la ville fortifiée, et est accolée à la courtine sud. Dans sa configuration actuelle, il remonte au XIIe siècle, et a été agrandi à l'époque gothique, puis remanié par Vauban lors de ses travaux de renforcement de la place-forte.

Historique[modifier | modifier le code]

Dès la fondation de la ville, ou dans les années qui ont suivi, l'autorisation est donnée par l'évêque d'Elne aux habitants de procéder à la construction d'une église[2].

La partie la plus ancienne de l'édifice remonte au début XIIe siècle : il s'agit de la nef septentrionale. Lors de la deuxième moitié de ce même siècle, l'augmentation de la population rend nécessaire l'adjonction d'un nouveau vaisseau plus vaste au sud du premier.

L'ensemble est remanié au XIIIe siècle : allongement à l'est avec création de l'actuel chevet plat, création des chapelles latérales et construction de l'actuel clocher sur l'angle nord-ouest[3],[4].

À la fin du XVIIe siècle, lors du remodelage des fortifications de la ville, les abords de l'église paroissiale sont totalement modifiés. Le cloître, qui flanquait l'église à l'ouest, est rasé (il n'en reste que les rangées de corbeaux sur lesquels s'appuyaient la charpente des galeries)[5]. Le portail occidental est supprimé ; son encadrement de marbre rose, constitué de deux colonnes chacune surmontées de chapiteaux sculptés (apparentés à la sculpture du cloître et de la tribune de Serrabone) supportant une voussure sculptée, a été transféré sur le mur septentrional, à gauche de l'entrée d'origine. Ces sculptures sont datées du milieu du XIIe siècle[3],[6].

À l'angle nord-ouest, sous la tour clocher, se trouve le portail d'origine de l'église, et est lui aussi construit en marbre rose. Il est encadré par quatre colonnes (deux de part et d'autre de la porte), supportant des chapiteaux ornés de feuillages (chapiteaux extérieurs) et de lions et de singes (chapiteaux intérieurs). Ces colonnes supportent les voussures ornées (tore en spirale, têtes humaines et animales) qui encadrent le tympan et le linteau. Cette ornementation est comparable à celle du cloître de l'abbaye Saint-Michel de Cuxa[3].

L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1862[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Église Saint-Jacques », notice no PA00104148, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. CAZES Albert (abbé), Villefranche-de-Conflent, Guide touristique Conflent, page 19
  3. a b et c Mallet 2003, p. 209
  4. CAZES Albert (abbé), Villefranche-de-Conflent, Guide touristique Conflent, page 208
  5. CAZES Albert (abbé), Villefranche-de-Conflent, Guide touristique Conflent, page 8
  6. CAZES Albert (abbé), Villefranche-de-Conflent, Guide touristique Conflent, page 45

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Noël Bailbé, Les clochers-tours du Roussillon, Perpignan, Société agricole, scientifique et littéraire des Pyrénées-Orientales, (ISSN 0767-368X)
  • Noël Bailbé, Les portes des églises romanes du Roussillon, Perpignan, Société agricole, scientifique et littéraire des Pyrénées-Orientales,
  • Albert Cazes, Villefranche-de-Conflent, Guide Touristique Conflent
  • Marcel Durliat, Roussillon Roman, Zodiaque, coll. « La nuit des temps » (no 7), , 321 p. (ISBN 2-7369-0027-8)
  • Géraldine Mallet, Églises romanes oubliées du Roussillon, Montpellier, Les Presses du Languedoc, , 334 p. (ISBN 978-2-8599-8244-7)
  • Jean-Bernard Mathon (dir.), Guillaume Dalmau et Catherine Rogé-Bonneau, Corpus des Vierges à l'Enfant (XIIe – XVe siècle) des Pyrénées-Orientales, Presses universitaires de Perpignan, coll. « Histoire de l'art », (ISBN 9782354121853)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]