Église Saint-Honoré d'Amiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Honoré.

Église Saint-Honoré d'Amiens
Image illustrative de l’article Église Saint-Honoré d'Amiens
Présentation
Type Église paroissiale
Début de la construction 1957
Fin des travaux 1961
Architecte Paul Tournon et Marcel Gogois
Style dominant Art déco
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Province Picardie Picardie
Région Hauts-de-France
Département Somme
Ville Amiens Amiens
Coordonnées 49° 53′ 32″ nord, 2° 17′ 47″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Honoré d'Amiens

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Église Saint-Honoré d'Amiens

Géolocalisation sur la carte : Somme

(Voir situation sur carte : Somme)
Église Saint-Honoré d'Amiens

L'église Saint-Honoré d'Amiens est située à Amiens, dans le département de la Somme, à proximité du centre ville, à côté des boulevards intérieurs, à l'entrée du faubourg de Beauvais.

Historique[modifier | modifier le code]

Honoré vécut au VIe siècle, originaire de Port-le-Grand, village près d'Abbeville. Il fut évêque d'Amiens. Il est le patron des boulangers, des pâtissiers, des meuniers, des marchands de farine etc.

Au milieu du XIXe siècle, une église fut construite à l'emplacement de l'église actuelle. Elle fut placée sous le vocable de saint Honoré. L'édifice fut détruit lors des bombardements allemands du 19 mai 1940.

Après la Seconde Guerre mondiale, l'église de style art déco fut reconstruite par les architectes Paul Tournon et Marcel Gogois, entre 1957 et 1961. L'architecte Paul Tournon, gendre d'Edouard Branly, réutilisa en le modifiant partiellement, le plan du pavillon pontifical conçu pour l'exposition universelle de 1937, lui ajoutant un clocher coiffé d'une statue[1].

En avril 1982, un photographe, qui regardait la statue avec son téléobjectif, décela des fissures et des affaissements sur la statue qui ornait le sommet du clocher. La statue de Notre Dame de France fut déposée et entreposée en attendant sa restauration. Elle fut acheminée en 1988 à Baillet-en-France pour y être réinstallée répondant ainsi à un souhait de Mgr Verdier, archevêque de Paris entre les deux guerres. Par la suite, une réplique de la statue fut réinstallée en haut du clocher.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Extérieur[modifier | modifier le code]

L'ensemble de la construction comprend l'église et ses dépendances : presbytère, salle paroissiale, cour et jardin. Les bâtiments sont construits en béton armé recouvert d'un parement de pierre calcaire. Au nord de l'abside, le clocher effilé est surmonté d'une statue colossale de sept mètres de haut, œuvre de Roger de Villiers intitulée Notre-Dame de France, représentant la Vierge à l'Enfant.

La façade est percée de trois portes monumentales surmontées de mosaïques réalisées par Florence Tournon-Branly, fille de l'architecte. Elles représentent quatre évêques symbolisant l'humanité, de part et d'autre d'une croix surmontée d'une colombe. Sous les mosaïques, une coursière donne accès à une chaire extérieure, accessible depuis deux portes latérales[1].

Intérieur[modifier | modifier le code]

La nef de plan carré est flanquée de deux bas-côtés. L'église est éclairée par les verrières[Note 1] de la nef et de la par la coupole octogonale à quatre niveaux conçues par le maître verrier Joseph Archepel. Deux salles sont disposées au nord et au sud du chœur servent de sacristie. La chapelle des fonts baptismaux située dans le clocher est délimitée par une colonnade[1].

Une tribune surmonte l'entrée principale, sur la corniche on peut lire cette inscription :

« Allez, enseignez toutes les nations / Et voici que je suis avec vous jusqu'à la consommation des siècles[1]. »

Une statue en bois de Saint Honoré a été réalisée par Jean-Pierre Facquier, sculpteur amiénois[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Inscrites à l'Inventaire général du patrimoine, réf : IA80000144

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]