Église Saint-Honoré-d'Eylau (église ancienne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Église ancienne Saint-Honoré-d’Eylau
Présentation
Type
Culte
Diocèse
Dédicataire
Style
Architecte
Eugène Auguste Debressenne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Construction
Patrimonialité
Bâtiment protégé par le PLU parisien (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Localisation
Pays
Région
Ville
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris

L’église « ancienne » Saint-Honoré-d’Eylau est située au croisement de la place Victor-Hugo, de l'avenue du même nom et de la rue Mesnil, dans le 16e arrondissement de Paris.

Elle est surnommée « ancienne » par opposition à l'église « nouvelle » Saint Honoré d'Eylau, située juste à côté.

Histoire et description[modifier | modifier le code]

L'église est construite en 1852.

Le , une centaine de personnes y assistent aux obsèques du poète Charles Baudelaire[1].

Le , durant la Commune de Paris de 1871, l'église est transformée en caserne de la Garde nationale sous le nom de caserne Saint-Honoré-d'Eylau.

Cette église abrite les moniales de Bethléem du monastère Notre-Dame-de-la-Présence-de-Dieu, depuis 1986, à l'appel du cardinal Lustiger.

Le long de la façade côté avenue Victor-Hugo est installée une statue de Jeanne d'Arc, réplique de l'œuvre en marbre de 1837 par Marie d'Orléans conservée au château de Versailles.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voyage autour de la place Victor-Hugo. Jean-Marc Hovasse, Le Monde, 24 février 2002.