Église Saint-Georges de Saint-Jeoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Saint-Georges
Image illustrative de l’article Église Saint-Georges de Saint-Jeoire
Présentation
Culte Catholicisme
Début de la construction XVIIIe siècle
Style dominant Style néo-gothique lombard
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Ville Saint-Jeoire-en-Faucigny
Coordonnées 46° 08′ 20″ nord, 6° 27′ 36″ est

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Église Saint-Georges

L'église Saint-Georges de Saint-Jeoire, est une église catholique, situé dans la commune de Saint-Jeoire-en-Faucigny, en Haute-Savoie. L'église, comme à Saint-Jeoire-Prieuré (département de la Savoie), est placée sous le patronage de saint Georges. Jeoire vient de Georgius[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Une première église rectangulaire est construite au Moyen Âge, et modifiée au fil du temps. Son clocher, menaçant de s'effondrer, est abattu en 1739. À la suite d'une décision du conseil communal du 10 février 1740, les travaux de construction d'un nouveau clocher sont entrepris, et finissent en 1759[2].

L'occupation de la Savoie par les troupes françaises, de 1792 à 1815, laisse l'église dans un état déplorable. L'édifice a été profané et dégradé, notamment l'autel, les boiseries et le toit, au point que le diocèse d'Annecy envisagera d'y interdire le culte. L'autel est reconstruit avant 1837, et des travaux d'agrandissement sont envisagés. Cependant, ceux-ci rendraient irrégulier et inesthétique l'édifice déjà disparate ; aussi est-il décidé en 1855 de détruire cette église pour en construire une nouvelle[2]. Celle-ci sera située contre la butte dite Sur Nave, sur un terrain donné par la famille de La Fléchère, pour dégager une place nouvelle au centre du bourg.

Les habitants de la commune ont décidé de conserver le clocher existant, où la date de 1173 figurait. La nouvelle église est construite séparée du clocher, en style néogothique lombard[2], entre 1856 et 1858[3].

En 1878, le clocher qui menace ruine doit être restauré ; le haut de la tour est alors remplacé par une plateforme cimentée ornée de créneaux[2].

L'église fait de nouveau l'objet d'une restauration en 1989[2].

Description[modifier | modifier le code]

L'église est de style néo-gothique lombard.

Intérieur de l'église.

Les cloches[modifier | modifier le code]

Dans le clocher de l'église, se balancent 4 cloches, issues de la Fonderie Paccard d'Annecy-le-Vieux :

  • le bourdon pèse 1 800 kg (1,8 t) pour 1,42 m de diamètre, il donne un Ré3, date de 1843,
  • la cloche seconde pèse 800 kg pour 1,13 m de diamètre, elle donne un Fa#3, elle date, comme les 2 petites cloches de 1889,
  • la cloche 3, qui sonne les angélus à 7 h, 12 h et 19 h, pèse 450 kg, pour 87 cm de diamètre, elle donne un La3,
  • la cloche 4, cloche du tocsin, pèse 220 kg pour 76 cm de diamètre, donne un Ré4.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Terreaux, Pays de Savoie : petite encyclopédie savoyarde, C. Bonneton, , 191 p. (ISBN 978-2-8625-3058-1), p. 126.
  2. a b c d et e « Quand l’église de Saint-Jeoire décide de se séparer de son clocher », sur Le Messager, (consulté le 2 février 2016).
  3. Henri Baud, Jean-Yves Mariotte et Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes : Le Faucigny, Éditions Horvath, , 619 p. (ISBN 2-7171-0159-4), p. 456.