Église Saint-Dizier de Saint-Dizier-l'Évêque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Dizier.

Église Sainte-Dizier
Image illustrative de l’article Église Saint-Dizier de Saint-Dizier-l'Évêque
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Diocèse de Belfort-Montbéliard
Début de la construction XIe siècle
Protection  Inscrit MH (1926)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Ville Saint-Dizier-l'Évêque
Coordonnées 47° 28′ 14″ nord, 6° 57′ 51″ est
Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort
(Voir situation sur carte : Territoire de Belfort)
Église Sainte-Dizier
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Sainte-Dizier

L’église Saint-Dizier est une église du XIe siècle, protégée des monuments historiques, située à Saint-Dizier-l'Évêque dans le département français du Territoire de Belfort.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un premier oratoire est mentionné dès 727 par une charte de l'Abbaye de Murbach[1]. Cet oratoire était le lieu d'inhumation de Didier de Rennes, prélat du VIIe siècle, assassiné dans les environs de Saint-Dizier-l'Évêque. Une nouvelle église est construite en 1041 et consacrée par l'archevêque de Besançon, Hugues 1er[2]. L'église est ensuite remaniée aux XVIe, XVIIIe et XIXe siècles.

En 1881, une crypte est construite pour accueillir le caveau de Saint-Dizier[2].

L'église Saint-Dizier fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du [3].

Rattachement[modifier | modifier le code]

L'église fait partie du regroupement de paroisses Sainte Anne qui est rattachée au Diocèse de Belfort-Montbéliard[4].

Architecture[modifier | modifier le code]

Mobilier[modifier | modifier le code]

Tombeau de Saint Dizier

L'église renferme de nombreux éléments mobilier remarquables[5]. Parmi ceux-ci, plusieurs sarcophages en pierre, dont l'un serait le tombeau de Saint Dizier (VIIe siècle, classé à titre objet en 1931)[6], un autre appelé la pierre des fous, avait des vertus curatives[7] (Xe siècle, classé à titre objet en 1931)[8], que complètent deux autres sarcophages des VIe et VIIe siècles[9],[10].

Les autels en pierre datent du XIIe siècle[11].

L'église possède deux cloches en bronze datés de 1767 et 1772, classées à titre objet en 1942[12],[13], des fonts baptismaux du XVIIIe siècle, ainsi que plusieurs objets processionnels (reliquaires, calice, patène, porte cierges...) protégés à titre objet des monuments historiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fritz Kessler et Marcel Baudouin, « Les Pas du Diable et les Pieds de Saint-Dizier (Territoire de Belfort) », Bulletin de la Société préhistorique de France, vol. 11, no 8,‎ , p. 377-390 (DOI 10.3406/bspf.1914.7085)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]