Église Saint-Christophe de Créteil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Christophe.

Église Saint-Christophe de Créteil
Image illustrative de l’article Église Saint-Christophe de Créteil
Vue générale
Présentation
Culte Catholique romain
Type église paroissiale
Rattachement Diocèse de Créteil
Début de la construction XIe siècle
Fin des travaux XXe siècle
Autres campagnes de travaux Restaurations successives aux XVIIIe et XIXe siècles
Style dominant Roman et Gothique
Protection  Inscrit MH (1928)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-de-Marne
Ville Créteil
Coordonnées 48° 47′ 39″ nord, 2° 27′ 41″ est

Géolocalisation sur la carte : Val-de-Marne

(Voir situation sur carte : Val-de-Marne)
Église Saint-Christophe de Créteil

L'église Saint-Christophe est une église catholique située à Créteil (Val-de-Marne). Elle est consacrée à saint Christophe.

Historique[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Église Saint-Christophe de Créteil

L'église possède une crypte du VIIIe siècle. L'église est de style ogival des XIIe et XIIIe siècle. Son clocher fortifié, haut de 30 mètres, date du XIe siècle. Le reste de l'édifice est plus récent et associe d'ailleurs des éléments romans et gothiques. La nef du XIIIe siècle englobe la crypte du VIIIe siècle contenant les reliques de saint Agoard et saint Agilbert dans le coin nord. On trouve en fait trois nefs séparées par quatre colonnes en délit qui déterminent neuf travées identiques voûtées d'arêtes. Cette église est classée monument historique depuis 1928

De nombreuses fouilles archéologiques furent menées autour de l'église, mettant au jour notamment des sarcophages mérovingiens et des sépultures remontant peut-être au IVe siècle. Les vitraux néogothiques du chevet datent de 1854 : les trois verrières retracent la vie du Christ. Le vitrail de la chapelle septentrionale est consacré à la Vierge et celui de la chapelle du Sud à sainte Geneviève. Les autres ouvertures sont garnies de grisailles datant de la fin du XIXe siècle.

Les cloches sont au nombre de trois : Joséphine Élisabeth (plus de 2500 livres) refondue en 1867, Marie (moins de 200 livres) offerte en 1552 à la chapelle Notre-Dame des Mèches et rapportée à l'église pendant la Révolution, et la cloche des Martyrs (800 livres) installée en 1992.

Photographies[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]