Église Saint-Basile d'Étampes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Saint-Basile
Façade de l'église inachevée, comme le montre l'indentation des pierres du mur, amorce crénelée pour permettre une meilleure accroche du mur à venir[1].
Façade de l'église inachevée, comme le montre l'indentation des pierres du mur, amorce crénelée pour permettre une meilleure accroche du mur à venir[1].
Présentation
Culte Catholique
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes
Début de la construction XIe siècle
Fin des travaux XVIe siècle
Style dominant Roman
Protection Logo monument historique Classé MH (1862)
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Essonne
Ville Étampes
Coordonnées 48° 26′ 09″ nord, 2° 09′ 40″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Basile
Géolocalisation sur la carte : Essonne
(Voir situation sur carte : Essonne)
Église Saint-Basile

L'église Saint-Basile est une église paroissiale de culte catholique, dédiée à saint Basile de Césarée, située dans la commune française d'Étampes et le département de l'Essonne.

Situation[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Basile est située en bordure de l'ancien tracé de la route nationale 20 de Paris à Orléans à proximité du centre-ville d'Étampes, face à l'hôtel dit de Diane de Poitiers, en contrebas du château d'Étampes. Insérée dans le quartier le plus riche de la ville, elle était vouée au service paroissial, tandis que la collégiale Notre-Dame-du-Fort, distante de seulement 300 m, était l’église seigneuriale dont l'église Saint-Basile servit de chapelle paroissiale[2].

Historique[modifier | modifier le code]

L'église est construite aux alentours de l'an 1020 à la demande de Robert II en complément de la collégiale Notre-Dame-du-Fort pour les offices populaires. L'église est entièrement reconstruite au XIIe siècle entre 1125 et 1145 avec les nouveaux portails, clocher, chevet, chœur et transept, restaurés au XVe siècle et XVIe siècle.

En 1226, l'église devient paroissiale, mais la consécration n'intervient qu'en 1497 par Tristan de Salazar. C'est aussi au XVe siècle que la nef, le transept et le chœur sont rehaussés. Les collatéraux sont eux modifiés au XVIe siècle[3]. L'église n'a jamais été terminée, comme en atteste l’épitaphe datée de 1559, visible sur un médaillon du chevet : FAXIT DEUS PERFICIAR (fasse Dieu que les autres continuent)[2].

À la Révolution, l'église est transformée en salpêtrière, un orgue est ajouté en 1848, la chapelle de la Vierge en 1849 et celle de Saint Joseph en 1863. En 1862, l'église est classée aux monuments historiques[4],[5].

Description[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Basile est construite essentiellement en calcaire dans un style roman selon un plan allongé à trois vaisseaux et chevet plat. La partie inférieure est en pierre de taille[6], la partie supérieure en moellon à dominante de calcaire d’Étampes, de qualité trop médiocre[7] pour la construction[8]. Seuls les contreforts le long de la rue de la République sont en grès[9]. Une tourelle en brique permet l'accès au clocher, le tout étant couvert d'ardoise. La nef et les bas-côtés sont dominés par des voûtes à croisée d'ogives quadripartites dont les clefs de voûte sont aux armes d'Anne de Bretagne.

Des travaux du XIIe siècle subsistent le portail les parties basses du transept et du chœur, la tour de croisée et la partie basse de la nef. Au XVe siècle, elle est surhaussée avec le chœur et le transept. Sur le portail, des coquilles Saint-Jacques rappellent que l'église est située sur la Via Turonensis.

Un orgue de style romantique provient d'une abbaye de Provins[10], un haut-relief représentant le chemin de croix[11], des reliefs présentant le baptême, la lapidation de Saint Étienne et la Passion décorent l'édifice. Les fonts baptismaux en marbre, le confessionnal, la chaire en chêne, l'autel la meuble. Trois cloches nommées Louise, Marie et Caroline en bronze datant de 1829 sont présentes dans le clocher.

Les boiseries du XVIIIe siècle du tambour de porte proviennent de l'ancien salon de musique du château d'Andonville qui fut détruit au XIXe siècle.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guillaume Billet, Benjamin Bonnefoy, Patrick de Wever, Alexandra Houssaye, Didier Merle, Promenade géologique à Étampes, éditions Bitopoe, , p. 8.
  2. a et b Guillaume Billet, Benjamin Bonnefoy, Patrick de Wever, Alexandra Houssaye, Didier Merle, Promenade géologique à Étampes, éditions Bitopoe, , p. 4.
  3. L'église Saint-Basile d'Étampes sur le site topic-topos.com Consulté le 24/08/2008.
  4. « Eglise Saint-Basile », notice no PA00087893, base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. Fiche de l'inventaire général :« Eglise paroissiale Saint-Basile », notice no IA00126441, base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. Ce calcaire lacustre présente des figures de sédimentation, des traces de racines, et des fossiles d'eau douce (planorbes, limnées).
  7. Le cadre géologique de la région fut marqué par la formation d'un lac de Beauce soumis à une sédimentation hétérogène.
  8. Guillaume Billet, Benjamin Bonnefoy, Patrick de Wever, Alexandra Houssaye, Didier Merle, Promenade géologique à Étampes, éditions Bitopoe, , p. 7.
  9. Guillaume Billet, Benjamin Bonnefoy, Patrick de Wever, Alexandra Houssaye, Didier Merle, Promenade géologique à Étampes, éditions Bitopoe, , p. 6.
  10. Orgue de l'église Saint-Basile sur le site topic-topos.com Consulté le 24/08/2008.
  11. Chemin de croix de l'église Saint-Basile sur le site topic-topos.com Consulté le 24/08/2008.
  12. Acte de baptême de Jacques Guillaume Simonneau, registre paroissial de l'église Saint-Basile d'Étampes, 1736-1745, page 152/360, Archives départementales de l'Essonne.
  13. Acte de sépulture de Jacques Guillaume Simonneau, registre paroissial de l'église Saint-Basile d'Étampes, 1788-1792, page 123/154, Archives départementales de l'Essonne.
  14. Acte de baptême d'Étienne Geoffroy Saint-Hilaire, registre paroissial de l'église Saint-Basile d'Étampes, 1769-1780, page 123/364, Archives départementales de l'Essonne.
  15. Ce style est reconnaissable à la partie supérieure du portail en anse de panier avec trois pinacles.
  16. Ses six colonnes et leurs chapiteaux datent du XIXe siècle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Par ordre chronologique de publication :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]