Église Saint-Antoine-de-Padoue de Charleroi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Saint-Antoine-de-Padoue de Charleroi
Image illustrative de l’article Église Saint-Antoine-de-Padoue de Charleroi
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Diocèse de Tournai
Début de la construction 1829
Fin des travaux 1830
Architecte Jean Kuypers
Style dominant Néoclassique
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Département Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Ville Charleroi
Coordonnées 50° 24′ 27″ nord, 4° 26′ 27″ est
Géolocalisation sur la carte : Charleroi (ville)
(Voir situation sur carte : Charleroi (ville))
Église Saint-Antoine-de-Padoue de Charleroi
Géolocalisation sur la carte : Charleroi
(Voir situation sur carte : Charleroi)
Église Saint-Antoine-de-Padoue de Charleroi
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Église Saint-Antoine-de-Padoue de Charleroi

L'église Saint-Antoine-de-Padoue de Charleroi est un édifice religieux situé à Charleroi en Belgique.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Ville Basse de Charleroi où est située l'église, est créée en 1673 sur ordre de Louis XIV qui occupait alors les lieux. La carte de Ferraris de la fin du XVIIIe siècle indique un bâti relativement dense, sauf le vaste îlot à l'ouest, occupé en grande partie par le couvent des Capucins, construit en 1681, dont les jardins s'étendent jusqu'aux remparts.

À la Révolution française, en 1796, le couvent est vendu comme bien national et l'église conventuelle, qui devient église paroissiale en 1804, est remplacée en 1830 par un nouvel édifice érigé par Jean Kuypers[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Tableau de François-Joseph Navez représentant Notre-Dame des Affligés (offert par le peintre en 1846).

Enserré dans l'habitat, l'édifice de style néoclassique est composé d'une nef avec deux bas-côtés et d'un chœur avec abside. Il est précédé d'un parvis de dalles en pierre bleue.

La façade enduite montée sur soubassement est devancée par un portique tétrastyle ionique couronné d'un entablement portant un fronton triangulaire percé d'un oculus. L'entablement est prolongé en retour sur façade, chaque retour surmonté d'un attique.

La toiture de zinc et d'ardoises est accentuée en façade par un imposant clocheton carré.

Le portail possède un encadrement de calcaire mouluré, avec les montants sur bases et le linteau droit surmonté d'une corniche portant une baie d'imposte en demi-lune.

À l'intérieur, également enduit, la nef principale comporte cinq travées d'arcades en plein cintre sur colonnes toscanes. Elle est éclairée par des oculi au niveau de la voûte en berceau.

Les collatéraux sont sous plafonds, avec baies en demi-lune sur pilastres. Le chœur est de même facture mais aveugle dans l'axe[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]