Église Saint-Étienne de Saint-Étienne-du-Rouvray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Étienne et Saint-Étienne (homonymie).
Église Saint-Étienne de Saint-Étienne-du-Rouvray
Église de Saint-Étienne-du-Rouvray 2.jpg
Église Saint-Étienne.
Présentation
Type
Destination initiale
Destination actuelle
Culte catholique
Diocèse
Construction
XVIe, XVIIe et XIXe siècles
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Recensé à l'inventaire généralVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
1 rue Guynemer, 76800 Saint-Etienne-du-RouvrayVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Normandie
voir sur la carte de Normandie
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Seine-Maritime
voir sur la carte de la Seine-Maritime
Red pog.svg

L'église Saint-Étienne est une église paroissiale catholique située à Saint-Étienne-du-Rouvray, en France[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située dans le département français de la Seine-Maritime, sur la commune de Saint-Étienne-du-Rouvray.

Historique[modifier | modifier le code]

La nef date du XVIe siècle, le clocher du XVIIe. Le chœur, construit en 1619, fut détruit en 1836 avant d’être reconstruit l’année d’après[1]. Les vitraux, classés pour certains aux monuments historiques en 1908, furent détruits en 1941[note 1],[3].

L'édifice est recensé depuis 1987 à l’inventaire général du patrimoine culturel[1].

Le , une prise d'otages a lieu dans l’église pendant la messe du matin. Le prêtre Jacques Hamel est égorgé par les deux assaillants qui sont ensuite abattus. L’État islamique revendique l’attaque[4]. Une messe de réparation est célébrée le afin de rendre au culte l'église profanée[5], la porte principale de l’Église devient alors la deuxième Porte Sainte[6] de l'archidiocèse à l'occasion du Jubilé de la Miséricorde[7].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Mobilier[modifier | modifier le code]

Une Vierge en bois peint du XVIe siècle, ainsi qu’une toile du XVIIe siècle sur la Vocation religieuse se trouvent dans l’église[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En 1940 lors d’un bombardement allemand selon l’Observatoire du patrimoine religieux[2]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Église Saint-Étienne », notice no IA00021147, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. « Église Saint-Étienne » (consulté le 26 juillet 2016)
  3. a et b « Saint-Etienne du Rouvray », sur rouen-histoire.com (consulté le 26 juillet 2016)
  4. « Un prêtre assassiné lors d’une prise d’otages dans une église près de Rouen », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  5. « Dimanche à Saint-Étienne-du-Rouvray, une messe « de réparation » pour la réouverture de l’église », paris-normandie.fr,‎ (lire en ligne).
  6. la première est celle dans la Cathédrale Notre-Dame de Rouen
  7. Jacques Lemarchand, « Consolation et réparation pour l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray », sur paris-normandie.fr, (consulté le 5 octobre 2016)