Église Saint-Étienne de Neuvy-Saint-Sépulchre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Étienne et Saint Étienne.
Église Saint-Étienne
de Neuvy-Saint-Sépulchre
Image illustrative de l'article Église Saint-Étienne de Neuvy-Saint-Sépulchre
L'église Saint-Étienne, en 2007.
Présentation
Culte Catholique
Type Église paroissiale
Rattachement Archidiocèse de Bourges
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux XIIe siècle
Protection Logo monument historique Classé MH (1840)
Patrimoine mondial Patrimoine mondial (1998)
Géographie
Pays France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Commune Neuvy-Saint-Sépulchre
Coordonnées 46° 35′ 43″ nord, 1° 48′ 31″ est[1]

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Étienne  de Neuvy-Saint-Sépulchre

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Église Saint-Étienne  de Neuvy-Saint-Sépulchre

Géolocalisation sur la carte : Indre

(Voir situation sur carte : Indre)
Église Saint-Étienne  de Neuvy-Saint-Sépulchre

L'église Saint-Étienne de Neuvy-Saint-Sépulchre est une église catholique française. Elle est située sur le territoire de la commune de Neuvy-Saint-Sépulchre, dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

Situation[modifier | modifier le code]

L'église se trouve dans la commune de Neuvy-Saint-Sépulchre, au sud[2] du département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire. Elle est située dans la région naturelle du Boischaut Sud. L'église dépend de l'archidiocèse de Bourges, du doyenné du Boischaut Sud[3] et de la paroisse de Neuvy-Saint-Sépulchre.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église a été construite au XIIe siècle[4]. Elle est classée au titre des monuments historiques, en 1840[4].

Elle est également inscrite en décembre 1998 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France[5].

La collégiale, en 2007.
La collégiale, en 2007.

Description[modifier | modifier le code]

L'édifice se présente comme une rotonde couronnée à l'extérieur d'un chapeau chinois. Une nef a été accolée à celle-ci au XIIIe siècle. À l'intérieur de la rotonde, la voûte est soutenue par des piliers avec des chapiteaux historiés. La rotonde n'est pas symétrique, et elle n'a que onze colonnes, symbolisant chacune un Apôtre (après le départ de Judas).

Vers 1840, la basilique a été restaurée par Eugène Viollet-le-Duc, qui charge le ferronnier d'art Pierre Boulanger[6] de la restauration des anciennes pentures et du heurtoir[7].

La collégiale, en 2007.
La collégiale, en 2007.
La collégiale, en 2007.
La collégiale, en 2007.
L'intérieur de l'église, en 2009.
L'intérieur de l'église, en 2009.
Dimensions
  • Rotonde
    • Diamètre total dans œuvre : 19,45 m
    • Largeur totale dans œuvre : 14,65 m
    • Diamètre du rond-point : 8,30 m
    • Hauteur à la clef des arcades : 5,50 m
    • Hauteur totale dans œuvre : 16 m
  • Basilique
    • Longueur totale dans œuvre : 19,45 m
    • Largeur totale dans œuvre : 14,65 m
    • Hauteur des arcades des bas côtés : 3,10 m

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de Google Maps, consulté le 10 octobre 2012.
  2. Site de Lion 1906 : Indre, consulté le 10 octobre 2012.
  3. Site de l'archidiocèse de Bourges : Doyenné du Boischaut Sud, consulté le 3 mai 2013.
  4. a et b « Église Saint-Étienne de Neuvy-Saint-Sépulchre », notice no PA00097409, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 8 octobre 2012.
  5. Site de l'Unesco : Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France, consulté le 24 octobre 2012.
  6. Pierre Boulanger, Les Arbres de la liberté à Poitiers et dans la Vienne, Paris, Presses du Compagnonnage, , Préface.
  7. Notice no PM36000173, base Palissy, ministère français de la Culture, consulté le 10 octobre 2012.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Simon Bryant, « La collégiale Saint-Étienne de Neuvy-Saint-Sépulchre (Indre) : Une étude de la rotonde et de la nef / The collegiate church of Saint-Étienne at Neuvy-Saint-Sépulchre (Indre, France). A recent building survey of the rotunda and the nave . », Revue archéologique du Centre de la France, vol. tome 43,‎ , pages 171-207 (DOI 10.3406/racf.2004.2960, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]