Église Saint-Étienne de Gréolières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Église Saint-Étienne de Gréolières
Gréolières - Chapelle Saint-Étienne -03.JPG
L'église Saint-Étienne vue du château de Hautes-Gréolières
Présentation
Type
Style
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Hautes-GréolièresVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
(Voir situation sur carte : Alpes-Maritimes)
Point carte.svg

L'église Saint-Étienne est une église catholique située en France sur la commune de Gréolières, dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur[1].

Elle fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le .

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située dans le département français des Alpes-Maritimes, sur la commune de Gréolières, au hameau de Hautes-Gréolières.

Historique[modifier | modifier le code]

Ancienne église paroissiale de Hautes-Gréolières dominée par la montagne du Cheiron, près du château. Elle a probablement été construite dans la seconde moitié du XIIIe siècle par le comte de Provence Raimond-Béranger pour être l'église paroissiale du Castro de Gravellis Superiobus.

L'église est modeste : une nef voûtée en berceau brisé avec une abside semi-circulaire couverte d'un cul-de-four en plein cintre. Elle possède un double clocher latéral.

L'église était unie à un canonicat de la cathédrale de Vence[2].

Sa dédicace à saint Étienne est connue depuis le XIVe siècle.

L'édifice est classée au titre des monuments historiques le [1].

Mobilier[modifier | modifier le code]

L'église possédait un retable dédié à saint Étienne, maintenant à l'église Saint-Pierre de Gréolières. Il a été réalisé vers 1480.

Un autre retable, perdu, attesté par le procès-verbal de visite de l'évêque de Vence, en 1617, décorait le maître autel et représentait saint Jean l'Évangéliste et saint Antoine[3].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Chapelle Saint-Étienne », notice no PA00080744, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Jacques Thirion, Alpes romanes, p. 53, Zodiaque (collection la nuit des temps n°54), La Pierre-qui-Vire, 1980
  3. Panneau d'information devant l'église

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]