Église Saint-Étienne d'Orla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir église Saint-Étienne.

Église Saint-Étienne d'Orla
Vue générale de l'église
Vue générale de l'église
Présentation
Style dominant Art roman
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Pyrénées-Orientales
Ville Perpignan
Coordonnées 42° 40′ 42″ nord, 2° 51′ 06″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Étienne d'Orla

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Orientales)
Église Saint-Étienne d'Orla

L'église Saint-Étienne d'Orle est une église romane située à Perpignan, dans le département français des Pyrénées-Orientales[1].

Situation[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Étienne d'Orle est située à Perpignan avenue Julien Panchot près du rond-point de Hambourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Commanderie du Mas Deu.

Orla (ca) est une ancienne seigneurie qui a appartenu à l'ordre du Temple. Elle fut acquise en totalité par les templiers du Mas Deu en 1271[2] mais ces derniers sont déjà présents au siècle précédent avec l'achat du mas d'Arnau en 1190[3]. On trouve un commandeur templier de la maison du temple d'Orla (domus Templi de Orulo) à partir de 1264[4]. Orla devient ensuite une commanderie principale de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem (1324) qui perdura jusqu'en 1792[5]. Elle avait pour membre les maisons de Bompas et Collioure[6].

Architecture[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Mallet 2003, p. 104
  2. (ca) Rodrigue Tréton, Diplomatari del Masdéu, vol. I & III, Pagès Editors, , 330 p. (ISBN 978-8-4977-9971-3, lire en ligne), p. 70
  3. Tréton 2010, p. 69
  4. Tréton 2010, p. 65
    P. de Canois preceptoris de Orulo, le 24 avril 1264 (Tréton 2010, p. 2618, doc. 25) / Fratris Petri de Canoys, le 22 mars 1265 (Tréton 2010, p. 1610, doc. 646). Ce commandeur dirigeait auparavant la maison du Temple du Mas de la Garrigue, notamment en 1256 (Tréton 2010, p. 1445, doc. 546) puis frère Guillaume d'Ayguesvives en 1266 (Tréton 2010, p. 1647, doc. 665) ou encore le frère Jaume d'Ollers en 1280 (Tréton 2010, p. 158).
  5. Tréton 2010, p. 259
  6. Tréton 2010, p. 266