Église Saint-Étienne d'Arles-sur-Tech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir église Saint-Étienne.

Église Saint-Étienne d'Arles-sur-Tech
Maison sur La Place englobant l'église Saint-Étienne
Maison sur La Place englobant l'église Saint-Étienne
Présentation
Nom local Església Sant Esteve d'Arles[1]
Type Église
Style dominant Art roman
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Pyrénées-Orientales
Ville Arles-sur-Tech
Coordonnées 42° 27′ 24″ nord, 2° 38′ 06″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Étienne d'Arles-sur-Tech

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Orientales)
Église Saint-Étienne d'Arles-sur-Tech

L'église Saint-Étienne d'Arles-sur-Tech est une ancienne église romane située à Arles-sur-Tech, dans le département français des Pyrénées-Orientales. Il ne reste que quelques vestiges de la nef qui font désormais partie d'une maison et ne sont pas visibles de l'extérieur[2].

Situation[modifier | modifier le code]

L'ancienne église Saint-Étienne est incluse dans une maison située sur la Place d'Arles-sur-Tech. Elle est invisible de l'extérieur[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église est mentionnée dès l'an 993 (eccl. S. Stephani in villa Rivo-ferrario). C'est alors l'église paroissiale[1].

Le curé de l'église Saint-Étienne était jadis responsable de trois autres églises : l'église Sainte-Croix de Quercorb à Fontanils, la chapelle Saint-Jean du mas d'En Camps et l'église Sainte-Cécile de Cos[3].

Architecture[modifier | modifier le code]

De l'église originale, seule subsiste la nef, désormais intégrée dans des bâtiments d'habitation et donc invisible[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aymat Catafau, « Arles-sur-Tech : Vallespir », dans Les Celleres et la naissance du village en Roussillon : Xe-XVe siècles, Perpignan, Presses universitaires de Perpignan, coll. « Études », , 185–192 p. (ISBN 9782354121969, lire en ligne)
  • Géraldine Mallet, Églises romanes oubliées du Roussillon, Montpellier, Les Presses du Languedoc, , 334 p. (ISBN 978-2-8599-8244-7)
  • (ca) « Sant Esteve d'Arles », dans Catalunya romànica, t. XXV : El Vallespir. El Capcir. El Donasà. La Fenolleda. El Perapertusès, Barcelone, Fundació Enciclopèdia Catalana,

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Jean Sagnes (dir.), Le pays catalan, t. 2, Pau, Société nouvelle d'éditions régionales, , 579-1133 p. (ISBN 2904610014)
  2. Mallet 2003, p. 293
  3. « Une vieille histoire », sur Can Partere, (consulté le 7 août 2018).