Église Notre-Dame de la Cambre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Notre-Dame de la Cambre
devenue depuis 1927
Église paroissiale
Notre-Dame de la Cambre
et Saint-Philippe Néri
Image illustrative de l’article Église Notre-Dame de la Cambre
Entrée principale par la cour d'honneur
de l'abbaye de la Cambre
Présentation
Nom local La Cambre[1]
Culte Catholique romain
Dédicataire Notre-Dame
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de Malines
Début de la construction XIIIe
Autres campagnes de travaux XIVe-XVe
Style dominant Gothique
Nombre de flèches 1
Date de désacralisation 1796
Protection  Patrimoine classé (1908, 1989)
Site web http://www.premontres-lacambre.be/
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale
Quartier La Cambre
Ville Blason dIxelles Ixelles
Coordonnées 50° 49′ 07″ nord, 4° 22′ 30″ est
Géolocalisation sur la carte : Bruxelles
(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Église Notre-Dame de la Cambre
Vue du petit étang avec une des sources du Maelbeek.

L'église Notre-Dame de la Cambre est devenue, depuis 1927, l'église paroissiale Notre-Dame de la Cambre et Saint-Philippe Néri[2] (en néerlandais: ''Onze-Lieve-Vrouw Ter Kameren en Sint-Philippus Neriuskerk).

Description[modifier | modifier le code]

L'église conventuelle[3] est située dans l'angle Sud-Est de la cour de l'abbaye de la Cambre. Elle comprend une nef unique de 54 m de longueur et de 11 m de large, couverte d'une voûte en bardeau érigée en 1603 et polychromée en 1610. La nef se complète d'un chœur voûté d'ogives daté 1657 et éclairé par cinq fenêtres, et de deux chapelles formant un transept asymétrique voûté de même. Le bras nord date du XVe siècle, tandis que la partie méridionale a conservé sa voûte primitive et deux fenêtres du début du XIVe siècle. L'église appartient à l'époque de transition entre le style gothique rayonnant et le style gothique flamboyant.

Décoration[modifier | modifier le code]

Le gâble de la façade est décoré de feuilles de chou frisé et terminé par un fleuron. Dans la partie supérieure du mur, trois niches trilobées avec quatre statues sont encastrées. Le chemin de croix peint et les cartons de verrières sont de Anto Carte, les autres vitraux sont de Strebelle et de Navez. La Vierge à l'Enfant est de Brenaeker. La Tête de Christ couronnée d'épines est l'œuvre d'Albert Bouts.

Galerie[modifier | modifier le code]

L'église[modifier | modifier le code]

Le cloître[modifier | modifier le code]

Le cloître se trouve au sud de l'église comme le voulait la règle cistercienne. Il fut reconstruit en 1599. Selon Émile Poumon[4], il fut édifié dans la seconde moitié du XVIIe siècle, et pour une grande part, reconstruit en 1932-1934. Les fenêtres des galeries ont des vitraux avec les armoiries des abbesses ou des blasons de quelques religieuses nobles.

Quelques vitraux aux armes des abbesses :

Quelques vitraux aux armes des sœurs bernardines :

A noter également que, Maxime Carton de Wiart (1875-1944), curé de l'abbaye de La Cambre, fut inhumé dans le préau, en février 1944.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fernand de Ryckman de Betz, Georges Dansaert et l'abbé Thibaut de Maisières, L'abbaye cistercienne de La Cambre : étude d'histoire et d'archéologie, De Nederlandsche Boekhandel, , 394 p. (lire en ligne).
  • Émile Poumon, Abbayes de Belgique, Office de Publicité, S. A., Éditeurs, Bruxelles, 1954, p. 73.
  • André Maes, Histoire de Notre-Dame de la Cambre et de Saint Philippe Néri, Bruxelles, André Maes, , 699 p. (KBR code V 3.604 B) — Ouvrage en deux volumes, vol. 1 1196-1794, vol. 2 1794-1977
  • Jean-Pierre Félix, Histoire des orgues[5] de l'abbaye de la Cambre puis paroisse Notre-Dame de la Cambre et Saint Philippe Neri à Ixelles, Bruxelles, Jean-Pierre Félix, , 127 p. (OCLC 24412973) (KBR code V 10.243 B)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A noter que lorsque les Bruxellois se rendent à cette église, ils parlent simplement de La Cambre. Ce nom vient de Camera beatae Mariae, ou Chambre de Notre-Dame, qui donnera finalement la Cambre.
  2. irisnet.be
  3. L'ancienne église de l’abbaye de la Cambre est depuis devenue l'église paroissiale du quartier.
  4. Émile Poumon, Abbayes de Belgique, Office de Publicité, S. A., Éditeurs, Bruxelles, 1954, p. 73.
  5. orgues.irisnet.be

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :