Église Notre-Dame-de-l'Assomption de Grancey-sur-Ource

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Notre-Dame-de-l'Assomption de Grancey-sur-Ource
Image illustrative de l’article Église Notre-Dame-de-l'Assomption de Grancey-sur-Ource
Présentation
Nom local aussi église Saint Quentin
Type église paroissiale
Début de la construction 1837
Architecte Simon Tridon
Style dominant néo-classique
Protection Logo monument historique Classé MH (1994)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Commune Grancey-sur-Ource
Coordonnées 48° 00′ 31″ nord, 4° 35′ 19″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Notre-Dame-de-l'Assomption de Grancey-sur-Ource

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Notre-Dame-de-l'Assomption de Grancey-sur-Ource

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

(Voir situation sur carte : Côte-d'Or)
Notre-Dame-de-l'Assomption de Grancey-sur-Ource

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption de Grancey-sur-Ource est une église catholique située à Grancey-sur-Ource, en France.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption est située dans la commune de Grancey-sur-Ource (Côte-d'Or).

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis le XVIe siècle le prieuré Notre-Dame du val des Dames est un lieu de pèlerinage important [1] et son foulon transformé en forge en 1655 est à l'origine du développement industriel de Grancey[2].

Aux débuts du XIXe siècle les 1 200 habitants qui peuplent la commune justifient la construction d'une importante église. Le projet confié en 1837 à l'architecte châtillonnais Simon Tridon est mené à bien par Roze-Couturier.

L'église est classée monument historique en 1994[3].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'église est bâtie sur un promontoire et on accède par des escaliers à sa façade néo-classique à portique dorique qui renvoie à celles de Voulaines-les-Templiers et d'Ampilly-le-Sec construites entre 1827 et 1830 par le même architecte.

La nef, très lumineuse avec voûte en berceau, est flanquée de deux collatéraux éclairés par des baies vitrées se terminant sur deux chapelles latérales consacrées respectivement à la Vierge et à saint Quentin, second patron de la paroisse. Le chœur est éclairé par une coupole byzantine.

Mobilier[modifier | modifier le code]

48 éléments du mobilier de l'église font l’objet d’une inscription à l’inventaire général.

Outre une grande grisaille représentant le baptême du Christ selon Pierre Mignard[4], d'auteur inconnu, et les trois tableaux monumentaux ornant le sanctuaire du peintre local Charles Ronot né à Belan-sur-Ource en 1820[5] à qui on doit aussi le chemin de croix et divers autres tableaux, on relève de nombreuses pièces notoirement antérieures à la construction de l’église actuelle dont :

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Paris, A la rencontre du Châtillonnais : Montigny-sur-Anbe, Recey-sur-Ource, Châtillon-sur-Seine, La Bourgogne, Document utilisé pour la rédaction de l’article

Annexes[modifier | modifier le code]